Thunder

Russell Westbrook et son record ultime : 12 triple-doubles en 22 matchs, est-ce faisable…?

Russell Westbrook
Source image : YouTube

Quatre de suite, plus que douze à offrir ! Russell Westbrook continue à faire gagner le Thunder, et il en profite pour se rapprocher d’un record qu’on annonçait intouchable depuis plus de 50 ans…

Non, c’est mort.

Il n’y arrivera jamais.

Trente, c’est déjà énorme.

On en a entendu, et dit, des conneries. Mais voilà aussi le genre d’essence qui alimente le moteur du meneur d’OKC, lui qui rentre dans le dernier virage de son immense saison, une qui pourrait le voir détrôner un certain Oscar Robertson dans la royauté des triple-doubles en régulière. Le Hall of Famer avait mis tout le monde d’accord en 1962 : 41 triple-doubles en 79 matchs, pour sa deuxième année seulement en NBA… Une saison qui voyait également Wilt Chamberlain tourner en 50-25 de moyenne, et Bill Russell repartir avec le titre de MVP. Mais ça, c’était il y a très longtemps, et c’est surtout une autre histoire. Celle qui nous intéresse, c’est évidemment celle qui lie Oscar à Westbrook, Russell à Robertson, deux monstres de polyvalence et de régularité. Pendant des années, des décennies, on n’a cessé d’affirmer que ces 41 TD étaient une barre impossible à atteindre, un de ces records intouchables que personne ne pourra toucher dans la NBA moderne. Puis est venu cet animal formé sur les plages californiennes, défiant les lois statistiques dans les plaines de l’Oklahoma. Et aujourd’hui, le record est devant lui, aussi inimaginable que cela puisse paraître.

Douze sur vingt-deux.

Douze triple-doubles en 22 rencontres, voilà ce que Westbrook devra abattre s’il souhaite détrôner l’indétrônable, réaliser l’irréalisable. Sur ces vingt-deux matchs restants, douze auront justement lieu en déplacement, ce qui le forcera à devoir imposer sa détermination dans des arènes hostiles, tout en devant assurer une bonne place aux siens dans le Top 8 de la Conférence Ouest. Sur ces vingt-deux matchs restants, sept seulement le verront jouer une équipe de Playoffs, les quinze autres offrant de la viande de Lottery. Peut-il y arriver ? Oui, c’est dans ses cordes. Mais devra-t-il se donner jusqu’au bout ? Tout autant. Car si le monstre peut enchaîner les TD comme il le fait actuellement avec 4 de suite, deux mauvais matchs et la route deviendra périlleuse. Quatre back-to-backs seront sur celle-ci, de véritables tests d’endurance et de concentration, en pensant à la fois à assurer le collectif pour verrouiller le record individuel. La bonne nouvelle, c’est que le Thunder a suffisamment d’avance sur Denver pour ne pas avoir à paniquer dans le dernier virage. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il faudra peut-être que Westbrook aille chercher Robertson pour écarter un barbu texan dans la course au MVP, aussi injuste cela puisse paraître.

Ce soir, le challenge continue avec un déplacement à Portland. S’il y a de fortes chances pour que Russell marche sur Damian Lillard et ses potes, il faudra enchaîner avec les Suns le lendemain, sans baisser son niveau de concentration. Oui, Westbrook a Oscar Robertson dans son viseur, et le finish risque d’être palpitant : c’est peut-être celui-là qui déterminera le classement final pour le titre de MVP.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top