Sixers

Joel Embiid out pour toute la saison : un dilemme financier attend les Sixers cet été…

Joel Embiid
Source image : YouTube

Le statut de Joel Embiid est passé de 0 à 100 real quick en l’espace de quelques jours. D’abord annoncé absent pour une “durée indéterminée“, le pivot a désormais été officiellement écarté pour toute cette saison.

On savait bien que cela allait finir par arriver. Non pas qu’on avait tous sorti notre boule de cristal, mais les signes pointaient vers un drapeau blanc concernant le Process, il ne fallait attendre que l’annonce officielle venant du staff médical des Sixers. Après avoir été conservé dans la case indécise, Embiid a été rangé dans celle des absents jusqu’à la fin de saison, ce qui crée évidemment une grosse vague de frustration dans les rues de Philadelphie. Après tant d’excitation et de promesses, de positif et d’allégresse durant l’automne 2016, apprendre que Joel a des soucis plus compliqués que prévu au ménisque est dévastateur pour une franchise souhaitant aller de l’avant. Et il n’est pas ici question de vouloir immédiatement lui coller une étiquette à la Greg Oden, ou Sam Bowie, ou Bill Walton ou quelconque géant qui n’a pas pu effectuer de longue carrière à cause de pépins aux cannes. Non, là où le bad est certain, c’est qu’un été sérieux arrive pour les Sixers et qu’une grande décision devra être prise.

On l’a vu l’été dernier, pour ceux qui ont participé à la Draft 2013. De C.J McCollum à Giannis Antetokounmpo en passant par Rudy Gobert, tous les grands de la cuvée ont eu droit à une prolongation de contrat XXL, pour verrouiller l’avenir de leur franchise à leur poste. Dans quelques mois, Andrew Wiggins et Clint Capela seront eux aussi invités à discuter contrat, tout comme un certain… Joel Embiid, sélectionné en troisième position de la Draft 2014. Dans le cas où les Sixers refusent d’offrir une prolongation monstre au Camerounais, une Qualifying Offer pourra leur permettre de rendre Joel agent-libre restreint lors de l’été 2018. Mais prendre un tel risque serait aussi se mettre un joueur à dos, qui pourrait mal prendre le fait de ne pas avoir la confiance totale de son management. Et avec des fans qui pousseront plus que jamais pour conserver Embiid, une immense interrogation bercera l’été des Colangelo. Peut-on miser sur le Process à long-terme et donc lui offrir un contrat sur 4 ans, ou bien s’agira-t-il d’une énorme erreur en voyant le joueur aligner 30 à 50 matchs par saison ? Voilà le type de dilemme que Philadelphie va devoir affronter. Il n’y a pas qu’une question médicale, le financier rentre aussi en jeu.

Et si les 30 matchs joués par Joel Embiid ont montré un potentiel qui devrait balayer toute négociation contractuelle, les 190 autres matchs loupés pour cause de blessure vont forcément rentrer dans la tête des hauts-placés de Pennsylvanie.

Source : Philly.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top