Thunder

Russell Westbrook, le tyran : 43 points, 11 rebonds, 10 passes, 12 points dans les 2 dernières minutes !

Sur un nuage complet depuis des mois et encore plus depuis la reprise il y a une semaine, Russell Westbrook s’est occupé du Jazz en claquant une performance toujours aussi hallucinante à la maison : victoire du Thunder, 109 à 106.

Si l’armée de Billy Donovan était dans un état surnaturel en première période grâce à son adresse à distance, le meneur était dans ses standards habituels. Oui, c’est difficile à croire, mais compte-tenu de sa saison régulière et de son niveau de jeu cette année, un triple-double avec la quarantaine est devenu un petit jeu d’enfant pour le Brodie. Une habitude, quelque chose d’attendu, comme si un 25-11-11 était désormais “mal vu” ou “un poil moins bien”. Voilà aussi où Russell nous mène aujourd’hui, lorsqu’on le voit planter 12 points dans les deux dernières minutes du match, lorsqu’on le voit mettre le and-one le plus important de la rencontre, lorsqu’on le voit bombarder un tir à trois-point quasiment à une main avec la faute. Est-il humain ? La question peut être posée, plus que jamais. Car autant on avait vu Westbrook faire la totale à Utah lors de sa dernière visite à Salt Lake City, autant on demandait à revoir la bête faire la même devant son public, face à un rival de division et un gros de l’Ouest. Le Jazz se ramenait avec sa défense exemplaire dans la Chesapeake Arena, et c’est finalement le Thunder d’ACDC qui a dominé la playlist de ce mardi soir.

Quand vos coéquipiers sont littéralement en feu et plantent leurs 12 premiers tirs à trois-points, qu’une équipe de peintres comme celle d’OKC se met à claquer un sublime 15/22 du parking sur une rencontre, il y a de fortes chances pour que vous l’emportiez. Et pourtant, quelle galère ce fût jusqu’au finish, le Jazz pouvant compter sur son équilibre collectif pour tenter d’aller chercher une nouvelle belle victoire à l’extérieur. Sauf que la NBA reste une jungle dominée par les plus grands prédateurs, et Westbrook est aujourd’hui assis à la place du lion : 43 points, 11 rebonds, 10 passes, 4ème triple-double de suite, 3ème depuis le break, 2 poumons et 1 énorme victoire, irréel. Et c’est peut-être là le terme qui convient le plus au meneur, comme Doug McDermott le mentionnait à son arrivée il y a quelques jours. Mieux vaut avoir ce type de son côté plutôt que de jouer contre lui, car Russell ne vient pas d’ici. Le plus important, évidemment, c’est ce succès pour un Thunder qui veut continuer à remonter au classement. Et quand on voit la forme de son leader, ainsi que l’efficacité soudaine de ses snipers ? On peut tout se permettre.

On peut tout se permettre, même de remettre en cause la saison stratosphérique de James Harden et s’incliner devant Russell Westbrook. Non seulement il va aller nous chercher Oscar Robertson et ses 41 triple-doubles (30 pour RW), mais en plus il va nous porter OKC le plus loin possible. Irréel, tout à fait.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top