Dossiers NBA

Playoffs – lutte pour le spot 8 à l’Ouest : qui sortira vainqueur de la course à la mort ? Partie 2

Playoffs - course à la mort

Les Nuggets tiennent la corde mais tiendront-ils jusqu’au bout ?

Source : commons.wikimedia.org

Warriors, Spurs, Rockets, Clippers, Jazz, Grizzlies et Thunder… Ils sont sept et sauf énorme cataclysme, ils devraient tous se retrouver à jouer les Playoffs. En revanche, pour ce qui est du huitième spot, le fameux strapontin pour la post-season, le combat s’annonce plus que féroce entre cinq ou six équipes dont l’objectif est désormais de tout faire pour arracher le droit de se faire sweeper défier Golden State au premier tour. Zoom sur ces escouades, leurs calendriers et leurs arguments pour espérer squatter encore les parquets à partir du 14 avril prochain. 

Oui cinq ou six équipes peuvent envisager de finir à la huitième place de la conférence Ouest aujourd’hui, à environ un mois et demi de la fin de la saison régulière. En fait, seuls les Lakers (14ème) et les Suns (15ème) peuvent être considérés comme exclus de cette course. Car entre les Pelicans – treizièmes avec un bilan de 23 victoires pour 37 défaites – et les Nuggets – huitièmes avec un bilan de 27 victoires pour 33 défaites – il n’y a finalement que quatre matchs d’écart. Ce qui nous donne donc six équipes (Nuggets, Kings, Blazers, Mavs, Wolves et Pelicans) qui se tiennent dans un mouchoir. Dans cette deuxième partie, nous nous intéresserons spécifiquement aux trois franchises les mieux classées pour le moment : Nuggets, Kings et Blazers.

Bilan et stats au 1er mars 2017

Blazers – collectif qui grince et talents gâchés ?

  • Classement : 10èmes
  • Bilan actuel : 24 – 35

Calendrier : 23 matchs encore à jouer dont 14 à domicile et seulement 9 à l’extérieur. Voilà un premier point très favorable pour les Blazers. Le deuxième étant que plusieurs de ces réceptions d’ici la fin de saison se joueront contre des équipes présumées “moins fortes” comme les Suns, les Nets, les Sixers et les Knicks. Des rencontres que les hommes vont devoir gagner tout comme leurs déplacements à Phoenix et chez les Lakers. Ensuite, notons que sur les six confrontations directes avec des concurrents pour le huitième spot, quatre vont se dérouler au Moda Center (deux fois les Wolves, une fois les Pelicans et les Nuggets). On dénombre quatre rencontres contre des équipes de l’Est qui ne seront pas des cadeaux pour les Blazers : les réceptions des Wizards et des Bucks ainsi que les déplacements à Miami et à Atlanta. Enfin, il y a sept matchs qui verront les Blazers affronter du lourd : deux fois le Jazz, deux fois les Spurs, deux fois le Thunder et une fois les Rockets. Au niveau back-to-back, on en compte cinq ce qui est plus que les Nuggets (3) et atténue augmente sensiblement la difficulté de ce calendrier finalement assez clément.

Avis : le calendrier est tout à fait abordable avec un paquet de matchs “gagnables” mais les Blazers déçoivent tellement depuis le début de saison qu’on se demande s’ils sont capables de se faire violence pour aller chercher cette place qualificative pour les Playoffs. La ligne arrière Lillard – McCollum ets bien évidemment superbe et bourrée de talent mais le frontcourt ne fait pas rêver tout comme le collectif ou encore la défense de ce groupe si bien qu’on commence à se dire que la saison dernière n’était qu’un coup et que les Blazers ont encore un long chemin à parcourir avant d’être pris au sérieux. Leur dynamique actuelle (7 défaites sur les 10 derniers matchs) n’indique rien de bon en tous cas. Bref, pas gagné mais le talent peut suffire à faire la différence. 

Kings – Dave Joerger est-il un sorcier ?

  • Classement : 9èmes
  • Bilan actuel : 25 – 35

Calendrier : 22 matchs, 11 à domicile, 11 à l’extérieur. On dénombre seulement cinq confrontations face à des rivaux pour le huitième spot : deux fois les Nuggets (là-bas et à Sactown), une réception des Mavs et deux déplacements chez les Pelicans et chez les Wolves. Ensuite, il y a toute une série de match à priori très compliqués puisque nous verrons notamment les hommes de Joerger jouer les Spurs, les Warriors et le Thunder à l’extérieur ce qui n’est jamais évident. Il leur faudra aussi accueillir quelques gros clients comme les Grizzlies, les Wizards ou les Rockets voire les Bucks qui ne sont pas toujours faciles à manier. Sans oublier deux double confrontations  : le Jazz (une fois là-bas et une fois à la maison) et surtout les Clippers chez qui il va falloir encore aller à deux reprises. Pour finir, notons que – contrairement à celui des Nuggets – ce calendrier de fin de saison des Kings présente tout de même quelques bons spots où la victoire sera de mise : réceptions des Nets, du Magic ou des Suns. Déplacements chez les Lakers et les Suns. A noter : ce calendrier comporte six back-to-back. c’est beaucoup. 

Avis : depuis le trade de DeMarcus Cousins, les Kings ont gagné un match sur leurs trois sorties mais on sent que Dave Joerger a des intentions avec ce groupe malgré les blessures qui le gagngrène (Afflalo, Temple, Richardson ou Gay). Un effectif équilibré sans véritable très gros talent mais avec une belle profondeur et de la jeunesse à tous les postes. Des gars que coach Joerger va pouvoir façonner et qui vont adhérer à son projet de jeu. Et si les Kings allaient en Playoffs ? Oui, dans ce cas, nous pourrions parler Dave Joerger comme d’un sorcier…

Nuggets – rien ne sert de courir, il faut partir à point…

  • Classement : 8èmes
  • Bilan actuel : 27 – 33

Calendrier : il reste donc 22 matchs aux Nuggets. Onze à domicile et onze à l’extérieur pour un équilibre parfait. En revanche, l’équilibre de ce calendrier laisse à désirer car il est très costaud. Déjà, les hommes de Mike Malone vont jouer sept fois des adversaires directs dans cette course aux Playoffs : deux fois les Kings (une fois à domicile, une fois là-bas), trois fois les Pelicans (une seule fois là-bas) et il leur faudra aussi aller une fois à Dallas et une fois à Portland. Ensuite, les Nuggets ont un programme assez chargé en ce qui concerne les oppositions avec des équipes considérées comme “plus grosses”. Il auront le plaisir d’accueillir les Wizards, les Celtics, les Cavs et les Clippers. Il leur faudra également se coltiner deux fois le Thunder (une fois là-bas) et trois fois les Rockets dont deux fois à Houston. Ce qui nous fait donc neuf sorties contre des écuries très sérieuses et qui seront elles-aussi certainement à la lutte non pas pour aller en Playoffs mais pour avoir le meilleur classement possible. Les cinq matchs restant : une double confrontation contre les Hornets et trois déplacements tendus à l’Est : Milwaukee, Indiana et Miami.

Avis : l’effectif est jeune, équipé de nombreux talents très corrects et emmené par un Nikola Jokic qui est en train d’exploser et de gagner sa place parmi les meilleurs pivots en devenir dans la ligue. Danilo Gallinari et Wilson Chandler sont restés et le groupe semble bien vivre et propose du jeu. Gary Harris progresse tout comme Jamal Murray et Will Barton ou Miles Plumlee vont apporter. L’arme numéro 1 des Nuggets est évidente : la profondeur et l’équilibre de son roster. En revanche, le défaut principal est ce manque de sérieux défensif qui va leur jouer des tours (dernier de la ligue au niveau defensive rating). Et puis ce calendrier… Si les Nuggets vont en Playoffs, ils le devront à une fin de saison où nous les auront vu battre de gros clients. Pas gagné au final mais possible ! 

Ces trois équipes sont les mieux placées aujourd’hui mais est-ce que l’une d’elles va réussir à se qualifier pour les Playoffs ? Personne ne peut le dire avec certitude pour le moment. Une seule chose est sûre : la lutte à venir va être passionnante. 


1 Comment

1 Comment

  1. Nohan

    1 mars 2017 à 22 h 13 min at 22 h 13 min

    Super article juste c’est Manson Plumlee qui est à Denver et pas Miles.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top