Raptors

DeMar DeRozan assassine les Knicks : 92-91, le tir de la gagne pour bien démarrer la semaine !

Il y en a qui entament leur semaine avec un lundi de merde, et il y en a qui préfèrent plutôt faire la teuf en plein New York : DeMar DeRozan s’est offert le scalp des Knicks, sur un dernier tir royal !

Que ce fût dur pour les Raptors, et mal engagé, et probablement peu mérité. Un comeback qui avait démarré dès la deuxième mi-temps, après avoir vu les hôtes prendre 17 points d’avance. Orphelins encore une fois de Kyle Lowry, le meneur ayant d’ailleurs informé avec le sourire qu’il serait absent quasiment jusqu’aux Playoffs, les Canadiens entamaient une nouvelle fois leur rencontre en traînant des pattes, mais ces derniers savaient aussi qui étaient leurs adversaires du soir. Et sans vouloir taper sur l’ambulance, les Knicks ont été capables de lâcher bien des matchs cette saison, eux qui manquaient aussi quelques jours dont Kristaps Porzingis, bien évidemment. Du coup, à l’aide de Serge Ibaka, Cory Joseph et compagnie, les Raptors entamaient une remontée fantastique qui allait forcément nous proposer un money-time de rêve. Delon Wright et Norman Powell qui ajoutent leurs mains au bordel, Jonas Valanciunas et Patrick Patterson en renfort, Toronto reprenait l’avantage mais c’était sans compter sur un Carmelo Anthony qui n’avait pas dit son dernier mot. Ping-pong sur ping-pong, les dernières minutes laissaient place à des réponses aussi excitantes que stressantes en plein Madison Square Garden.

Sauf qu’à ce petit jeu-là, difficile d’aller chercher DeMar DeRozan, lui qui est devenu exceptionnel de sérénité dans les moments chauds depuis quelques mois. Avant réputé pour sa capacité à vraiment mal choisir ses tirs, le All-Star a… continué sur cette voie mais a bossé comme un taré pour faire de ces tentatives des situations préférentielles. Comme ce trois-points en fin d’horloge pour calmer le public, comme ce fade-away au ralenti pour caresser la ficelle. Comme, enfin, ce tir de la gagne dont il rêvait depuis qu’il était gosse. Après l’énorme tir de Courtney Lee bien servi par Melo et qui donnait un point d’avance aux Knicks, DeRozan récupérait la balle en n’ayant plus Lance Thomas mais Derrick Rose en un-contre-un. Proie facile car plus petite, pas de faute du meneur alors que New York pouvait en donner une dernière, DeMar fait le compte-à-rebours dans sa tête et s’élève avec trois secondes à jouer. Comme des centaines de fois cette saison, l’arrière s’applique sur son fouetté et enfonce les fans des Knicks dans une déprime bien connue, tchaf. Toronto +1, célébration avec le sourire, merci, au revoir. Derrière, la défense des Raptors laisse Melo inexplicablement seul, mais l’ailier loupe son tir de la gagne et les visiteurs s’imposent sur le fil.

Avec 37 points dont les deux les plus importants de la partie, DeMar DeRozan a encore une fois mis les Raptors sur son dos pour les mener à une troisième victoire de suite. Que Kyle Lowry pionce tranquille, vue la forme de DMDR, on n’est pas prêt de voir Toronto chuter de sitôt…

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top