Kings

Vlade Divac annonce : si les Kings ne vont pas mieux dans 2 ans, il quittera son job

Vlade Divac
Source image : kurir-info.rs

Quitte à assumer ses transferts jusqu’au bout, autant y aller à fond et mettre son propre job au bord du ravin : Vlade Divac a été très clair sur ce qu’il a choisi de faire pour ses Kings, il s’en ira si le groupe ne s’améliore pas.

Le choc est encore présent dans le paysage des fans de Sacramento, eux qui ne s’attendaient pas forcément à voir DeMarcus Cousins (1) se faire transférer, (2) aussi tôt et (3) d’une telle façon. Envoyé aux Pelicans contre Tyreke Evans, Buddy Hield et un paquet de Gitanes, le All-Star a eu du mal à comprendre ce qui venait de se passer mais il a bien dû tourner la page. Une étape que les fans vont aussi devoir connaître, eux qui auront pour mission principale de faire confiance à Divac. Vice-président des opérations basket et General Manager à Sacramento, Vlade a tous les pouvoirs en ayant notamment la confiance de son boss, le propriétaire Vivek Ranadive. Mais ce n’est pas en ayant le soutien du patron que l’ancien pivot des Kings veut tout se permettre. Au contraire, Divac est prêt à se mettre davantage de pression que celle imposée par les fans ou les médias, comme il l’a rapporté dans un long échange auprès du Sacramento Bee. Le compte-à-rebours est lancé sur la tête du GM, il l’a annoncé en revenant sur ce fameux transfert.

C’est facile, de faire de conclusions une fois que tout est derrière nous. Mais je voulais prendre mon temps avec DeMarcus, je voulais bosser avec un nouveau coach, lui mettre des vétérans autour de lui. Et qu’on ne s’y trompe pas, DeMarcus a fait énormément de bonnes choses ici, il jouait très dur. Le problème, c’est que je voulais voir l’équipe jouer ensemble, et cela ne marchait pas, ça n’allait pas dans la direction souhaitée. Est-ce qu’on a fait les Playoffs en 6 ans ? Non, notre meilleure saison était la dernière et ce n’était pas assez bien. Peut-être aurions-nous gagné un peu plus de matchs cette saison, mais peut-être aurions-nous encore loupé les Playoffs. Puis j’aurais dû le payer une fortune. Donc évidemment, de nombreux fans sont énervés. Mais croyez-moi qu’au sein de la Ligue, j’ai obtenu énormément de soutien, on m’a dit que j’ai fait ce que j’avais à faire.

C’est mon job, je prends toutes les responsabilités. Et je comprends encore une fois que des fans sont tristes. Ils soutenaient DeMarcus, et je l’appréciais beaucoup. Mais je crois que nous serons dans une meilleure position dans deux ans. Si j’ai raison, tant mieux. Si j’ai tort, je quitterai ce poste. Mais si je pars, je pars à ma façon.

Là où Divac n’a pas tort, c’est qu’il était en effet assez coincé concernant Boogie. Attendre la fin de saison, c’était voir la suivante démarrer avec l’étiquette de “dernière année” sur Cousins. Difficile donc de le refiler à quelqu’un, si on n’a pas envie de claquer plus de 200 millions sur un joueur aussi talentueux qu’incontrôlable. Est-ce que le pari sera réussi ? Probablement, dans le sens où les Kings n’ont pas été capables de remporter plus de 35 matchs depuis 2008. Mais est-ce que cela voudra dire que Sacramento sera sur le chemin du succès, avec une star dans son effectif et de vraies chances de bousculer la Conférence Ouest ? Difficile à dire, surtout vus les soucis de communication qui ont été diffusés dans cette affaire. Promesse de non-transfert finalement non-tenue, managers de différentes franchises estomaqués de voir le peu de connaissance de Divac concernant le CBA, offres meilleures obtenues deux jours auparavant… il y en a du boulot à Sacramento, et cela tombe bien car Vlade en aura pour minimum deux ans.

Le plafond de cette équipe des Kings était clairement limité avec un franchise player à la fois attachant, volcanique, exemplaire et insupportable. Divac aura-t-il “raison” dans deux ans, en regardant en arrière ? Rendez-vous en fin de saison 2019…

Source : Sacramento Bee


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top