Knicks

Carmelo Anthony crucifie les Sixers : la spéciale à mi-distance pour la gagne, capitaine clutch !

Orphelins de Kristaps Porzingis et Joakim Noah, les Knicks devaient assurer le job à domicile face aux Sixers et c’est Carmelo Anthony qui a géré la fin du business en bouclant le deal pour la gagne (110-109).

C’est qu’on est pas passés bien loin d’un nouveau cataclysme. Alors que New York contrôlait son match sans sa licorne lettone, le volant glissait des mains de Jeff Hornacek et ses hommes, pendant que Jahlil Okafor et Dario Saric entamaient une petite remontée fantastique en déplacement. Un 9-0 tellement flippant dans le money-time que le pivot formé à Duke se permettait même d’offrir l’avantage aux siens sur un hook tout en douceur, avec seulement 9 secondes à jouer. Stupéfaction dans le Madison Square Garden, on prépare déjà les gros titres dans le New York Daily News, il faut bien qu’un héro vienne sauver Gotham ! Ce genre de scénario dont raffole tout particulièrement Melo, lui qui avait préchauffé sur Saric en première période puis avait fait comprendre à Robert Covington et compagnie qu’ils allaient passer une soirée de merde. Sans Porzingis autour de lui et avec donc des munitions illimitées, le vétéran a été très propre (37 points à 15/25 au tir) tout en variant les plaisirs. Sauf que pour la gagne, Anthony a su revenir sur ses fondamentaux et a claqué son spécial.

Réception de balle, jab-step avec la gonfle derrière la tête, je pose un dribble en baissant l’épaule puis je redresse subitement pour prendre le défenseur par surprise : un move signé Melo qu’il a placé sur tellement d’équipes qu’on ne peut plus les compter. Et le pauvre banc des Sixers était obligé de s’incliner sur cette ficelle claquant sous leur nez, elle qui avait déjà vu le replay de cette action quelques minutes plus tôt. Victoire des Knicks, sans en faire une tonne, mais comme le numéro 7 le disait face aux caméras des journalistes, victoire quand même. Et pour une équipe de New York qui cherche simplement à s’éloigner des emmerdes pour enfin se reconcentrer sur le basket, c’est exactement ce qu’il fallait. Concernant les prochaines rencontres, Porzingis sera encore un peu limité voire absent à cause de sa cheville, mais d’autres joueurs contribueront à sa place comme Kyle O’Quinn qui était encore au four et au moulin hier soir. Cela tombe bien, une belle raquette sera en visite au Madison Square Garden pour le prochain match puisque Serge Ibaka et Jonas Valanciunas seront en visite avec leurs Raptors. Un clash de la Division Atlantique qui devrait bien motiver Melo…

Dans le money-time ? Pourquoi se prendre la tête : filez-lui la balle et écartez-vous.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top