Thunder

Russell Westbrook a fait sa spéciale : triple-double en 19 minutes, pas l’temps d’niaiser

Un bon hôte sait accueillir ses visiteurs, un bon maître de maison sait installer la table pour ses convives. Hier soir, Russell Westbrook n’a pas voulu perdre de temps face aux Lakers (110-93).

On n’est pas là pour trier les lentilles, on n’a pas mis le réveil pour éplucher les bananes, on ne va pas se ramener en tenue pour faire un poker. Toutes les expressions pourraient être utilisées afin de décrire le jeu du meneur du Thunder et la façon dont il abordait le match d’hier soir, mais il faut aussi dire que le scénario était installé à l’avance. Des Lakers avec une nouvelle gueule en sortie de break ? Des nouveaux joueurs à bien installer à OKC ? Pas de mauvaise énergie à gaspiller et un ton à donner pour la fin de la saison ? Tout était en place pour que la gifle soit donnée, et c’est bien évidemment Westbrook qui sortait le talc californien pour l’occasion. Un match commencé sans scorer le moindre point, pour chauffer la machine Alex Abrines et nourrir Andre Roberson également (record en carrière chez la paire), une mi-temps terminée en 13-8-8 après avoir décidé de planter quelques points pour assurer l’écart et ne pas faire croire aux Lakers qu’ils auraient une chance, puis deux petites minutes en début de deuxième période afin de boucler son nouveau triple-double, une soirée que Russell terminera discrètement en… 17-18-17.

Mais ce n’est pas vraiment dans le déluge numérique que le meneur du Thunder a fait plaisir ce vendredi. Ce qu’on a aimé par-dessus tout, et c’est notamment un point qui a ensuite été confirmé par les deux intéressés, c’est que Doug McDermott et Taj Gibson ont eu droit à une intégration idéalement gérée par Westbrook et compagnie. Jamais facile, quand on a vécu toute sa carrière professionnelle à Chicago, de prendre un avion pour l’Oklahoma, débarquer dans un nouveau vestiaire et comprendre rapidement le jeu sur place. Comme le disait le plus âgé des deux nouveaux, il y avait ce sentiment de rentrée scolaire dans un nouveau bahut, hésitant à s’asseoir à côté d’un inconnu du même âge dans le bus. C’est en ça que Russell et ses potes ont fait le boulot, bien au-delà d’une victoire insignifiante face aux Lakers. Il était question d’intégration, de tapis de sol installé pour que les nouveaux se sentent à l’aise, et c’est justement ce qui a été validé dans ce succès de début de weekend. Un plan parfait avant de recevoir les mastodontes de New Orleans ce dimanche, un moyen efficace de devenir tout de suite très proches sans avoir à se soucier de quelconque défaite.

Vous cuisez une pizza en 20 minutes ? Westbrook vous claque un triple-double, intègre deux nouveaux, verrouille une victoire et répond aux journalistes. Vraiment d’une autre planète, ce Russell.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top