Pelicans

Omri Casspi a passé une semaine de merde : transféré, blessé et maintenant coupé par les Pelicans…

Omri Casspi
Source image : YouTube

Y’a des semaines comme ça, où on a juste envie de se blottir sous la couette et espérer que le temps passera à la vitesse de la lumière : Omri Casspi a vécu 7 jours de merde, et le point d’exclamation vient d’être donné…

Enfin, sept jours de merde. Disons que les montagnes russes ont été folles pour l’ailier. Il faut se dire que, pour commencer, une blessure au mollet l’empêchait de jouer depuis pratiquement deux mois. Entre ses pépins physiques et une mésentente susurrée avec Dave Joerger, le vétéran voyait sa saison tourner au désastre dans une équipe où il était pourtant important identitairement. Puis, dimanche dernier, la nouvelle qui tombe en plein All-Star Weekend, avec ce fameux transfert pour New Orleans aux côtés de DeMarcus Cousins. Libération ou frustration après être rentré au bercail, difficile à juger mais en bon professionnel, Omri gardait le sourire et le torse bombé. Tout va bien se passer, déménageons les affaires en Louisiane et présentons-nous en conférence de presse, ça ira forcément mieux que sur le banc des Kings. Un optimisme qui était confirmé par le temps de jeu donné par Alvin Gentry, puisque ce jeudi Casspi jouait son premier match avec les Pelicans et claquait 12 points en 24 minutes de jeu. Que du bon, une page qui semble se tourner, du positif avec Boogie à ses côtés, jusqu’à ce…

… crack.

Le pouce lâche. Une sale blessure qui l’empêche d’apprécier pleinement sa première à New Orleans, et qui va totalement inverser le karma du joueur. En sortie de défaite, Casspi réalise des radios et apprend qu’il s’est cassé le pouce. Et allez, on y retourne. Quatre à six semaines d’absence, on va prendre son mal en patience et faire le boulot pour revenir à fond la caisse, n’est-ce pas…? Malheureusement, les Pelicans ne tarderont pas avant de décider de se séparer tout simplement de ses services, en coupant Omri afin de signer Reggie Williams. Le point final sur une semaine de merde, clairement. Le seul point positif, c’est qu’en ayant été jeté avant le 1er mars, l’ailier pourra tout de même signer dans une équipe de Playoffs et participer aux joutes printanières, mais qui se penchera sur lui ? Son manque de minutes cette saison l’empêche de proposer un beau dossier, alors que Casspi est un pur joueur. Et dans une NBA qui fait passer les profils à une vitesse folle, on peut vite se retrouver en dehors du circuit.

On ne peut donc que croiser les doigts, pour ce bel ailier qui est capable d’apporter en efficacité à distance en et intensité en sortie de banc. Cette semaine se termine bientôt, cher Omri, bientôt…

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top