Pistons

Les Pistons s’en sortent en OT face à Charlotte : 114-108, il était là le blockbuster de la nuit !

Voilà le genre de confrontation à distance que l’on pourrait avoir dans quelques semaines dans l’optique d’obtenir l’immense privilège d’aller se faire désosser par les Cavs au premier tour des Playoffs. Et première nouvelle, voilà deux franchises qui semblent intéressées par le projet. Résultat ? Un énorme match, des héros inattendus, tout ce qu’on aime un soir de reprise.

Car on ne s’attendait pas forcément à ce genre de soirée au Palace. Il faut dire que les deux franchises ne sont pas en ce moment dans ce qu’on pourrait appeler une bonne série, et ce match ressemblait du coup à un beau trampoline pour amorcer la dernière partie de la régulière. Et à ce petit jeu là ce sont les Hornets qui appuieront en premier sur l’accélérateur, comptant douze points d’avance à la mi-temps et même quinze à l’entame du dernier quart. Andre Drummond toujours porté disparu et Reggie Jackson visiblement très heureux de n’avoir pas déménagé hier (4 points à 1/6), ce sont donc comme souvent cette saison les présumés seconds couteaux qui font le job côté Motown pour permettre aux leurs de ne pas être trop ridicule. Tobias Harris, Marcus Morris, l’esthète Jon Leuer et Ish Smith (16 passes) font le taf mais c’est bien Kemba Walker qui dicte le tempo du match pour garder les siens devant au score, épaulé par un bon Kaminsky en attaque et un MKG au four et au moulin.

Mais si une avance de quinze points au dernier quart était synonyme de victoire on le saurait, et la défense des Hornets couplée à un gros coup de chaud de Tobias Harris va finalement nous offrir une fin de match haletante. Un money time qui va prendre des allures de face to face aussi clutch que viril entre Kentavious Caldwell-Pope d’un côté et Kemba Walker de l’autre, les deux snipers marquant à eux deux les quinze derniers points du match. Trois tirs du parking en trente secondes pour commencer, puis un tomar dans le trafic de KCP pour répondre à Kembaba… puis une saleté de cross du meneur des Hornets sur Ish Smith… puis un dernier gros trois du très très bon 3 and D des Pistons pour envoyer tout le monde en OT. Véronique 100-100, même le score est stylé. Une prolongation qui ne sera en revanche pas vraiment stylée pour les Hornets puisque KCP toujours lui et Marcus Morris assommeront d’entrée les Frelons pour faire la course en tête pendant les cinq minutes de rab. Score final 114-108, Kentavious Caldwell-Pope termine le match à 33 points dont onze dans les deux dernières minutes et cinq de plus en OT alors que le point guard des Hornets signe 34 points à 11/19.

Une victoire solide et ô combien importante dans la course aux Playoffs à l’Est, que les Pistons devraient pouvoir allier en avril si la logique est respectée. Mais quoiqu’il se passe cette année avec la troupe de Stan Van Gundy, ce sera au talent mais surtout à l’arrache.

stats pistons hornets stats hornets pistons


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top