Blazers

Les Blazers punissent Orlando sur la fin : le Magic qui foire son money time, mais quelle énorme surprise

Pour les drogués en manque de vrai basket depuis une semaine, ce Magic-Blazers était donc le premier antidote de la soirée. Deux équipes imprévisibles et surtout décevantes cette saison, deux équipes ayant également légèrement bousculé leur roster au mois de février. Rien de révolutionnaire, et ça s’est d’ailleurs vu cette nuit. Mais ne boudons pas notre plaisir, c’était déjà très cool de rallumer notre PC la nuit. On repart !

Et on avait droit à un peu de nouveauté cette nuit puisque si Terrence Ross prenait place dans le starting five de Frank Vogel, c’est Jusuf Nurkic qui gardait pour sa part la raquette des Blazers. Et celui qui pourrait peut-être devenir bientôt un pick très intéressant en TrashTalk Fantasy League aura d’ailleurs réalisé un premier très bon match sous ses nouvelles couleurs avec 12 points, 12 rebonds, 5 passes, 3 steals et 2 contres. Le film du match ? Il est clair comme de l’eau de roche et on s’excuse pour les adeptes de Ty Lawson qui n’auront pas compris le sens de cette phrase. Le Magic qui débute plutôt bien la rencontre, Niko Vucevic qui domine dessous, Mario Hezonja qui vient enfin toquer à la porte en rentrant ses quatre premiers tirs en sortant du banc… Tout semble fonctionner plutôt pas mal pour les Floridiens d’autant plus que les 9 points de Damian Lillard à la mi-temps ne sont pas là pour rassurer les courageux fans des Blazers.

Le moment parfait pour faire rentrer dans l’équation deux données…

La première ? Damian Lillard a beau réaliser une saison en dent de scie et voir son leadership remis en cause par les perfs de son collègue de la ligne arrière, il n’en demeure pas moins que le gosse est toujours l’un des meilleurs lorsqu’il s’agit de bomber le torse dans les moments chauds d’un match. La deuxième ? Le Magic est cette année la franchise préférée de ses adversaires lorsqu’il s’agit d’entamer un quatrième quart-temps, la bande à Vogel s’étant fait une spécialité de bazarder les matchs comme s’ils avaient reçu l’ordre de les perdre. Mélangez à présent tout ça, secouez secouez, et vous obtiendrez un Damian Lillard à 24 points en deuxième mi-temps dont 17 dans les dix dernières minutes, une avance de 21 points gâchée par les locaux et un 35-18 au dernier quart qui sonnera le glas d’Orlando et qui offrira une victoire déjà très importante pour Rip City dans la course à la huitième place de l’Ouest, celle qui enverra une équipe se faire égorger vivante par les Warriors. Score final 112-103 Blazers, et merci pour le paquet cadeau.

Prochaine occasion pour le Magic de montrer qu’ils ne savent pas terminer un match, demain soir face aux Hawks… d’Ersan Ilyasova. Les Blazers auront pour leur part deux jours pour fêter cette victoire historique avant d’aller défier les Raptors au Canada.

stats blazers magic stats Magic Blazers


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top