L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S04 Épisode 19 : notre équipe est formelle, Gar Forman n’y connaît rien en basket-ball

Avis du Psy

Fire. Him.

source image : @artkor7 pour TrashTalk

On part sans plus attendre pour la dix-neuvième édition de cette Saison 4 de l’Avis du Psy. Cette semaine au programme ? Pas moins de huit nouveaux patients. Des mecs qui n’avaient jamais fréquenté la clinique auparavant mais dont certains pourraient malheureusement en devenir des résidents permanents. Les deux autres ? Des habitués qui devront dorénavant évoluer côte à côte, et c’est bien là que le bât blesse.  Allez, blouses enfilées, ordonnances toutes prêtes, let’s go.

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

Ersan Ilyasova

valise


Vous voyez cette valise ? Et bien ce bon Ersan s’est quand même pointé avec au cabinet, de peur d’être tradé en pleine consultation. Il faut dire que le pauvre homme en a très marre d’apparaître comme par enchantement dès qu’un échange se met en place en NBA. “Jean-Claude contre Hervé ? Hmm, bof. Et si je rajoute Ersan ? Vendu”. Voilà le genre de délire qu’est obligé de vivre Arsène depuis trop longtemps, ayant du coup à peine le temps de s’installer qu’il faut déjà qu’il s’en aille. Les hôtels, les bagages et les avions ça commence à faire, et c’est pour pousser une véritable gueulante que le désormais joueur des Hawks s’est ainsi pointé face à un mec dont on lui avait dit le plus grand bien. Sauf que le Psy ne goûte guère aux élocutions un peu trop véhémentes, surtout de bon matin, et qu’il a donc décidé en son âme et conscience et un petit sourire aux coins des lèvres… de le trader direction la clinique voisine. Celle des mecs chiants. Allez, ouste, t’as bien fais de prendre ta valise tiens.

Kawhi Leonard
kebabier
C’est sous le choc que le franchise player des Spurs est apparu ce matin au cabinet. Et pour cause, le patient Kawhi a vécu le week-end passé un traumatisme assez violent. Tout d’abord stationné dans les travées du Smoothie Center samedi soir car on lui avait vendu un spectacle de rêve, le pauvre homme s’est emmerdé comme jamais et a avoué au Psy avoir clairement perdu son temps alors qu’il aurait pu passer sa soirée devant un documentaire comme chaque samedi soir. Mais le pire dans l’histoire reste évidemment ce choc horrible dimanche soir à l’occasion du “match” des étoiles, lors duquel le pauvre homme a cru mourir en voyant l’intensité proposée par les défenses. Trop pour un seul homme, qui a du coup demandé au Psy d’effacer de sa mémoire ce terrible souvenir. Sauf que le Psy n’est pas Will Smith et qu’il a donc préféré lui proposer de se venger à sa façon dès demain soir au Staples Center, en maintenant à lui seul les Clippers sous la barre des 60 points. Non mais oh.

Ben Wallace
Jacques Villeret
Quel effroi quand le patient Wallace découvrit que le grand jury du Hall Of Fame lui avait préféré Tracy McGrady pour la sélection finale de la promotion 2017 de Springfield… Très étonné de voir que l’attaque l’emportait automatiquement sur la défense et que de marquer 50 points de temps en temps valait plus qu’une bague, c’est très énervé que Big Ben a débarqué au cabinet et autant vous dire que quand le Double Bi est fâché… vous connaissez la suite. Il a donc fallu rassurer le jeune retraité, lui parler des prochaines années qui ne devraient à n’en pas douter célébrer sa magnifique carrière (2021 est déjà full par contre? darling), lui dire que, no worries, lui non plus ne comprenait pas comment quatre trophées de DPOY pouvaient être moins importants à leurs yeux que quelques saisons à 30 points de moyenne, aussi facile fût le cousin de Vince sur la période. Mais Benny est un faux dur et c’est finalement très calme qu’il repartit après l’entretien, convaincu que son heure viendra bien un jour. Assez logique quand on s’appelle Big Ben non ?

Ricky Rubio
Pierre Bellemare
Pauvre petit Ricky… Le patient espagnol vient de vivre une semaine particulièrement agitée, lors de laquelle il a compris qu’il ne faisait désormais officiellement plus partie des plans de sa franchise. Celui qui a pourtant joué la totalité de ses 329 matchs NBA dans le Minnesota a bien cru partir du côté de New-York pour croiser Derrick Rose et les derniers jours furent franchement compliqués à vivre pour l’ancien baby star de la Roja. Être obligé de se trimbaler sa valise partout, ne pas être sûr de pouvoir dire au revoir à ses potes, comprendre que l’on ne fait plus partie du projet de ses patrons… pour finalement ne pas bouger du tout, en voilà une période agitée et lourde de sens pour la carrière du Little Ricard. Celui qui bat cette saison son record en carrière au pourcentage au tir (38,6%, bruh) devra désormais se reconcentrer sur son game, tout en gardant à l’esprit qu’il sera sacrifié à la moindre occasion. Dur, en espérant pour lui que la suite de sa carrière lui offrira la possibilité de jouer pour des dirigeants qui le respectent.

Anthony Davis
homme qui louche
C’est bien malgré lui que le patient Unibrow a fait l’actualité cette semaine. Bien installé depuis quatre ans dans son confort à New Orleans et auteur d’une boucherie sans nom lors de “son” All-Star Game, AD a donc vu il y a quelques jours un véritable phénomène débarquer sur ses plates-bandes en la personne de DeMarcus Cousins. La vie du jeune homme va ainsi changer et le Psy TrashTalk a tenu à en informer son poilu patient en le prévenant qu’aux yeux de son coach, il deviendrait peut-être bientôt la troisième option offensive de son équipe derrière DMC et Solomon Hill. Car n’oublions pas l’essentiel, Antho joue désormais auprès d’un sacré coffre à ballon ET sous les ordres d’un clown bien relou, le genre de cocktail à même de vous foutre en l’air une carrière de MVP pour vous transformer en une espèce de Carlos Boozer un peu plus athlétique. Il faudra du temps, plusieurs passages à la clinique probablement, mais cette nouvelle situation met en péril les futures perfs du patient Davis et ça, le Psy en a bien conscience. Allez, café, et carte de fidélité.

DeMarcus Cousins
DeMarcus Cousins
L’un ne va décidément plus sans l’autre, alors faîtes place sans plus attendre au plus fou de tous les patients du Psy. Un déménagement est évidemment source d’angoisse et c’est donc  dès l’annonce du départ de DMC en Louisiane que le Psy a tenu à rencontrer une nouvelle fois celui qui passe de toute manière chaque vendredi ou presque au cabinet. Le pire dans cette histoire ? Ce qui devait ce matin n’être qu’une mise en garde s’est transformé en vrai début de thérapie après la première rouste reçue par le garçon sous ses nouvelles couleurs. Pas facile de passer de Dave Joerger à Alvin Gentry, pas facile de passer de la Californie à la Louisiane ni d’une franchise dans laquelle vous étiez le roi à une autre où tout est à reconstruire. Nous voilà donc avec un DMC perdu dans la nature, loin des bases qui le tenaient encore un minimum en place. Combien de temps avant le premier pétage de câble ? Hmm, si la romance dure plus d’une semaine, on pourra dire que c’est un bon début. Allez, croisage de doigts.

Aaron Gordon

 drone

Le déroulé du Verizon Intel Vache Qui Rit Babybel Pampers Slam Dunk Contest de samedi passé a poussé le Psy à convoquer d’urgence le futur Paul George du Magic. On attendait du très très lourd et on a eu du Tayshaun Prince, on attendait du foie gras poêlé et on a eu de la mousse de foie de chez Lidl. La raison de ce gros fail ? Probablement la fragilité psychologique d’un jeune homme qui se sera fait happer par les sirènes du business en privilégiant l’utilisation d’un foutu drone de marque gneugneugneu plutôt que la nouveauté. On restait sur un concours 2016 historique, celui de 2017 sonnera pour toujours comme celui du retour sur Terre. Et encore plus pour le patient Gordon d’ailleurs, puisque le gamin va pouvoir s’en retourner à sa routine, celle d’un joueur qui ne joue pas à sa place, dans une franchise que personne n’arrive à suivre. Le hic désormais dans la carrière d’AG étant… que la seule chose pour laquelle on le vénérait est aujourd’hui davantage une source de foutage de gueule. Les prochaines semaines vont être compliquées à vivre mais le Psy a prévenu Aaron, il ne le suivra pas jusqu’en Chine la saison prochaine.

Magic Johnson
serge aurier
Sortez les briquets, fait trop dark dans sa tête. Le retour de Magic Johnson aux affaires sonne comme un vieux refrain de Diam’s, la faute à des antécédents compliqués lorsqu’il s’agit de donner son avis sur des questions basketballistiques. Qu’on soit d’accord, la personne la plus influente des Lakers est désormais un homme qui tweete comme une cagole et dont les analyses basket ont parfois été dignes d’un pigiste bossant pour France O. Les jours de la mythique franchise sont clairement en danger plus encore qu’ils ne le sont déjà et c’est pour répondre à une pétition des Lakers fans que le Psy Trashtalk entame dès à présent une thérapie avec l’historique meneur angelino. Première décision, confisquer son smartphone pour éviter les boulettes. Deuxième décision, lui interdire tout contact direct avec les GM de la Ligue, car un échange Brandon Ingram/ JaMychal Green est trop vite arrivé. Troisième chose, le Psy a quand même tenu à féliciter Earvin pour sa nomination en tant que Président des Opérations Basket, la carrière et l’aura du bonhomme ne souffrant par contre d’aucune contestation et lui conférant à elles-seules le droit de s’asseoir aujourd’hui dans ce beau fauteuil. Mais fais pas le con Magic, ne sois plus guez s’il te plaît.

Dave Joerger
jeune dans une voiture
Peut-être le patient le plus choqué de la saison au cabinet. Car si passer de Memphis et son système militaire à l’asile de Sacto était déjà un sacré défi, voilà désormais le patient Dave orphelin de sa meilleur arme, peut-être même de sa seule arme. Pas sûr que finir la saison sans DeMarcus Cousins faisait partie du contrat à la base, mais Davidou s’est donc rendu compte cette semaine à quoi ressemblait l’environnement des Kings depuis quelques saisons. Du grand n’importe quoi, qui a amené Joerger à pousser une belle gueulante au cabinet, ce à quoi le Psy n’a malheureusement rien pu faire d’autre que d’apaiser l’un de ses patients préférés. Une consultation ponctuée comme toujours par un point positif puisque le Psy a rappelé à DJ que sa première sortie post-DMC était plutôt encourageante et que lorsque l’on voit le travail effectué la saison dernière avec une CFA2, ce groupe de noobies californiens n’est finalement peut-être pas si désespérant que ça. Allez Dave, au boulot, on sait que t’en es capable en plus.

Gar Forman
acteur
Last but not the least, un tonnerre d’applaudissements pour l’exceptionnel GM des Bulls. Depuis 2009 mine de rien, Gar Forman s’amuse à rendre fous un par un les fans de la mythique franchise six fois baguée, et son festival jeudi soir rentre rect-di sur le podium de ses soirées sado-masochistes. On parlait récemment de Rob Hennigan ou Vlade Divac, mais il semblerait bien que le patient Gar soit le pire de tous. Existe-t-il des données que nous ne connaissons pas ? On l’espère franchement mais il semblerait bien que ce soient tout simplement les données de Forman qui ne sont pas connectées, à moins que cet escroc n’y connaisse juste rien au basket, ce qui serait quand même une sacrée idée pour un GM NBA. La trade deadline 2017 a en tout cas appuyé très fort sur le gros souci des Bulls depuis quelques saisons, à savoir un duo de sacrés incompétents à son bord, puisque l’ami Paxson est évidemment dans le lot lui aussi. On en arrive presque à être désolé pour notre Jololo qui va découvrir ce qu’est un vrai bordel, et on est en fait tout simplement désolé pour tous ces fans des Bulls qui ne le méritent pas. Fire Gar merde. Allez, feu à volonté.

Allez, c’est tout pour cette semaine et c’est déjà pas mal. Rendez-vous vendredi prochain pour de nouvelles aventures médicamenteuses et d’ici-là on ne change pas une équipe qui gagne alors n’hésitez pas à nous balancer tout comportement chelou. Allez, bisous.

Image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top