La semaine de Gérard

La DMC Week (une semaine avec Gérard 2.0 ou Boogie) #06 : partir de Sacramento sur un chat-bite, c’est fort

DMC demarcus cousins
Source image : NBA League Pass

‘A la rédac’ de Trashtalk, vous le savez, on est des grands fans de J.R. Smith, alias Gérard pour les intimes. Gérard, c’est une grande histoire d’amour. Gérard, c’est notre MVP à nous, le number one dans nos coeurs, celui qui donne envie d’être fan des Cavaliers et de suivre la NBA quoiqu’il arrive. Cette rubrique lui est 100 % dédiée et revient, de manière hebdomadaire, sur ce que nous a offert le mec le plus généreux de la NBA sur et en dehors des parquets. Parce que la flamme se doit d’être entretenue. J.R. 4ever. Mais, mais, mais, notre Gérard étant indisponible jusqu’à nouvel ordre, nous avons décidé de lui trouver un remplaçant digne de ce nom : DeMarcus Cousins alias DMC alias Boogie alias Gérard 2.0. Lui aussi, on l’aime.’ Par Maxime Claudel.

___ 

# Les perf’ de la semaine

La meilleure performance de DeMarcus Cousins la semaine dernière ? Choper sa 17e faute technique de la saison, quasiment pour son retour sur les parquets après son match de suspension purgé contre les Celtics (mais remporté quand même par les Kings). À la prochaine, il sera mis, une nouvelle fois, sur la touche… mais chez les Pelicans !

Pour autant, Sacramento a réalisé une bonne dernière semaine avant le All-Star Break, et la toute dernière de Boogie sous le maillot des Kings : quatre victoires en cinq matches, pour une seule défaite face aux Warriors en back-to-back. On a vu pire, avant le cataclysme en sortie de All-Star Game. DMC a, sans surprise, été énorme et s’est affirmé face à des intérieurs solides : Dwight Howard et Anthony Davis, désormais coéquipier du géant. Comme toujours, quand il s’agit d’écrabouiller dans la peinture face à un adversaire digne de ce nom, Boogie répond présent. Il faudrait maintenant qu’il le fasse tout le temps, mais avec AD à ses côtés… compliqué. Quoi qu’il en soit, les Kings ne se sont toujours remis du transfert de ce lundi, regardant les images de sa dernière rencontre avec des larmes ruisselant sur leurs joues. Aujourd’hui, Sacramento compte deux défaites de plus que les Nuggets mais ils affronteront Denver deux fois à la maison, avec un effectif de D3 hollandaise. Pendant ce temps-là ? Boogie ira manger les Rockets pour sa toute première avec New Orleans jeudi soir.

# Les stats de sa fin de carrière à Sacramento

  • Face aux Celtics (victoire) : DNP
  • Face aux Hawks (victoire) : 31 minutes, 22 points (6 sur 17 FG, 2 sur 8 à 3 points), 11 rebonds, 7 passes, 2 interceptions, 1 contre, 5 fautes, -9 en éval
  • Face aux Lakers (victoire) : 35 minutes, 40 points (13 sur 24 FG, 2 sur 7 à 3 points), 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions, 1 contre, 2 fautes, +19 en éval
  • Face aux Warriors (défaite) : 22 minutes, 13 points (6 sur 14 FG, 1 sur 3 à 3 points), 4 rebonds, 6 passes, 1 interception, 1 contre, 1 faute, -12 en éval

# La décla’ de la semaine : Matt Barnes en mode Pascal le Grand Frère

Boogie est un formidable joueur mais il est en train de passer à côté d’une immense carrière à cause de son comportement. Heureusement, il peut compter sur le meilleur conseiller possible en matière d’équilibre de vie : Matt Barnes. Ce dernier a récemment déclaré, « On ne peut pas jouer sans émotion, surtout quelqu’un comme lui. On a besoin qu’il soit lui-même, mais qu’il soit juste plus malin. Je crois qu’il m’écoute car je suis passé par là et je suis sur le fil parfois. Je sais comment lui parler et le garder concentré. Il a beaucoup de responsabilités, il est humain. Il sait quand il déconne. Il est dur avec lui-même… Je lui ai dit qu’il devait accepter ça. Les gens vont t’aimer ou te détester, ça ne peut pas affecter ta vision des choses dans la vie comme sur le terrain. » On ne donne pas cher de la peau de Derek Fischer… Le price à payer ! Triste de revoir cette citation, maintenant que les deux sont séparés…

# Le shoot de la semaine : le chat-bite de Buddy Hield

# La photo de la semaine : le chat-bite de Buddy Hield (arrêt sur image)

DMC demarcus cousins

Et s’il s’agissait du premier transfert de l’histoire réalisé sur un chat-bite ? Draymond Green avait lancé une mode en NBA : celle de toucher les boubourses de ses coéquipiers. Steven Adams en avait fait l’amère expérience, la saison dernière, lors des finales de la conférence Ouest et le comportement de l’ailier fort des Warriors lui avait d’ailleurs valu une suspension au tour suivant (le match 5 contre les Cavs). Et il a peut-être trouvé en Buddy Hield son successeur, sinon son fils spirituel. Le joueur des Pelicans s’est fendu d’un petit chat-bite des familles sur DeMarcus Cousins. Résultat : une éjection pour flagrant 2, un Boogie encore plus énervé qu’il ne l’est naturellement, et deux joueurs transférés l’un pour l’autre quelques jours plus tard. Quelqu’un veut bien essayer sur BronBron ? Lance par exemple ?

# Le Tweet de la semaine : ouiiiii une appli DMC !

On va pouvoir inonder nos conversations avec des Boogie partout, partout ! En effet, le pivot a lancé sa propre application emoji à son effigie. Disponible sur l’App Store (1,99 €), DeMarcus Cousins Small Stars est un peu un rêve devenu réalité. L’invasion peut commencer, d’abord via iMessage. 

# Le petit bonus “ce n’est que du bonheur” de la semaine : un départ avec une lettre d’amour…

Words can’t even express how hard it is for me to have to leave the city of Sacramento and all of the amazing people that I have met while out here. I gave it my all for you and you gave it right back. The most amazing fans on the planet and I just want you to know that your support has meant everything to me. It’s hard to believe that it was seven years ago that this young kid from Alabama showed up in Sacramento scared and not knowing a soul. As I look back upon my time here, I wouldn’t trade it for anything. I have met so many amazing people, many of whom went out of their way to make me feel right at home from day one. Each and every one of you have played such an important part in my life and helping me become the person I am today. I don’t just consider you all as fans, you all are my family…and a couple thousand miles aren’t going to change a thing. Thank you Sacramento. #LoyaltyisLove

Une publication partagée par DeMarcus Cousins (@boogiecousins) le


Les mots ne peuvent pas décrire la difficulté que ce départ de Sacramento représente pour moi, quitter toutes ces personnes exceptionnelles que j’ai rencontrées pendant que j’étais ici. J’ai tout donné pour vous et vous en avez fait de même pour moi. Vous êtes les meilleurs fans de la planète et je veux juste que vous sachiez à quel point votre soutien a été important pour moi. C’est dur de croire que cela fait sept ans, qu’un jeune garçon venu de l’Alabama a débarqué ici pétrifié et sans connaître une seule âme. Maintenant que je regarde tout ce qui s’est passé, je ne changerai cela contre rien au monde. J’ai rencontré tant de personnes incroyables, dont certaines qui se décarcassaient pour faire en sorte que je me sente à la maison dès le premier jour. Tous, vous avez tous joué un rôle dans mon évolution et vous m’avez aidé à devenir l’homme que je suis aujourd’hui. Je ne vous considère pas comme des fans uniquement, vous êtes aussi ma famille. Et quelques milliers de kilomètres ne changeront rien à cela.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top