Knicks

Carmelo Anthony veut juste reprendre du plaisir à jouer : va falloir attendre jeudi soir, et encore…

Carmelo Anthony
Source image : DailyKnicks.com

Embourbé dans un merdier exceptionnel à New York, Carmelo Anthony veut profiter de ces quelques jours de repos pour revenir avec un esprit tranquille : on peut le comprendre.

S’il y en a bien un qui en chie depuis des mois avec les Knicks, c’est lui. Alors certes, Melo n’est pas le premier à éviter les critiques quand on se penche sur son jeu parfois frustrant, mais son attitude a toujours été impeccable face à la pression médiatique new-yorkaise et le vétéran a gardé son calme dans la tempête. Une qui dure depuis trop longtemps, et qui pourrait se calmer un minimum cette semaine. En effet, Phil Jackson fait tout son possible pour tenter de transférer son ailier, mais la deadline de ce jeudi impose un compte-à-rebours au Zen Master et à Anthony. D’un côté, le stratège qui est prêt à kicker Melo dès le feu vert envoyé, et de l’autre le joueur qui possède sa clause de non-transfert sur son contrat. Un dilemme face auquel la machine à scorer s’est exprimée, auprès de The Undisputed, et qui nous rappelle aussi ce qu’il y a de fondamental chez le joueur : le fait de vouloir retrouver le sourire sur les parquets.

“Je n’ai pas encore trouvé de scénario qui puisse convenir aux deux camps. Je ne suis pas le genre de mec qui débarque en disant “transférez-moi d’ici, transférez-moi d’ici” sans avoir de plan en tête. C’est bien plus grand que ça. […] Niveau mental, ça va. Pour moi, j’essaye de compartimenter le tout, vivre avec pour pouvoir me concentrer et avoir l’esprit tranquille. J’essaye juste de jouer au basket et de prendre du plaisir. Parfois, j’ai le sentiment de ne pas laisser la possibilité de jouer pour le fun, avec tout ce qui se passe autour de moi. Ces deux derniers mois ont été justement axés sur ça, essayer de prendre plaisir en jouant.”

Ce jeudi, si Melo ne bouge pas de sa position et reste chez les Knicks, un début de soulagement pourra avoir lieu car Phil Jackson et son management ne seront plus dans les clous des périodes de transferts. New York fera avec Anthony, Anthony fera avec New York, et on se penchera davantage sur le basket plutôt que sur les rumeurs de départs. Seulement, et c’est ça qui torture en partie le sniper, faut-il repousser la pression de quelques mois avant de retrouver les mêmes galères en juillet, ou bien définitivement crever l’abcès en quittant la Grosse Pomme ? Un choix compliqué à faire, en prenant la famille en compte et les aspirations du joueur. On vient de voir DeMarcus Cousins bouger à la surprise générale, l’intérieur n’avait pas le choix alors que Melo si. Et c’est ce pouvoir qui permet à Anthony de réfléchir, de prendre le temps jusqu’à ce jeudi. Restera-t-il, bougera-t-il, tout est entre ses mains.

L’horloge tourne et les fans new-yorkais s’impatientent. Pour parler de basket uniquement et enterrer la hache pendant quelques mois, Carmelo Anthony va devoir prendre une vraie décision cette semaine : on t’attend mon grand.

Source : The Undisputed

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top