Kings

Les Kings en déprime totale : franchise player transféré, présent flingué et futur mal engagé

Kings
Source image : Twitter

Difficile de se lever en tant que fan des Kings aujourd’hui, après avoir appris que DeMarcus Cousins ne rejouerait plus sous les couleurs de Sacramento : cette semaine sera compliquée, et que dire des autres…

Existe-t-il un duel, en coulisses, opposant la franchise de Californie à celle de New York ? Sans vouloir commencer à rentrer dans les détails, il est assez difficile d’être supporter des Knicks ou des Kings en ce moment, tant le niveau d’incompétence au level supérieur est flagrant. Depuis quelques mois, on savait que Vivek Ranadive et Vlade Divac faisaient un ping-pong permanent, autour de la situation de leur intérieur. DeMarcus sera transféré, DeMarcus ne sera pas transféré, chaque semaine apportait ses petites montagnes russes et faisaient l’actualité, comme une déclaration de Phil Jackson ou un subtweet de LeBron. Ce qui était complexe à déterminer, cependant, c’était la façon dont le mariage entre Sacramento et Cousins allait se finir, dans quel contexte et avec quelle contrepartie. Malheureusement, la gâchette sur laquelle le management a tiré devrait laisser des traces assez larges sur la franchise, des tâches qu’on efface difficilement avec le temps et les victoires.

Le choix de Draft de cette année ? Les Sixers peuvent le récupérer dans un swap magique. Le choix de Draft de 2019 ? Pour Philly également, sans la moindre protection liée au classement. Et le pari sur Rajon Rondo il y a un an ? Une signature qui avait demandé l’échange de Nik Stauskas, ainsi que les picks mentionnés à l’instant pour créer suffisamment de place. Les derniers choix de Draft bien placés ? Stauskas justement, mais aussi Willie Cauley-Stein, Ben McLemore et Thomas Robinson. Tous si loin de leur potentiel maximum. Certes, pour tout fan de Sacramento ayant souffert ces dernières années, le départ de DeMarcus a quelque chose de libératoire, c’est une nouvelle page qui se crée et aura un formidable entraîneur en son centre. Cependant, Dave Joerger sait qu’il va devoir à nouveau bricoler des victoires avec un effectif trop court, ce pour quoi il n’avait pas vraiment signé à la base. Ajoutez les déclarations récentes de Divac et Ranadive qui affirmaient qu’un deal n’aurait pas lieu, et vous obtenez typiquement le genre d’étiquette qu’on enlève difficilement avec le temps. Si on devait regarder le verre plein ? On dirait que l’époque Cousins n’avait jamais atteint les Playoffs, avec des coachs échangés tous les 6 mois et un potentiel limité. Peut-être que la suite nous réservera des soirées plus saines à Sacramento, mais il faudra attendre longtemps avant que celles-ci soient ponctuées par des victoires régulières…

Choix de Draft suspects, communication bancale et maintenant transfert douteux, les Kings sont à un carrefour difficile de leur histoire. Il va falloir tenir bon, être patient, puis voir si l’impact de décisions si critiquables sera trop important pour être surmonté. Difficile d’être fan aujourd’hui.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top