All-Star Weekend

Jamal Murray repart avec le titre de MVP du Rising Stars Challenge : 36 points à 9/14 de loin !

Dans la victoire de la World Team cette nuit à New Orleans, les talents à avoir contribué furent nombreux mais celui qui a imposé le sien sur la soirée était bien Jamal Murray : attention, gâchette !

Souvent laissé loin derrière les grands qui font de Denver une belle équipe séduisante cette saison, le produit formé à Kentucky attendait son opportunité. Son occasion, celle de prendre feu, et rappeler qu’il aurait dû être sélectionné plus haut lors de la dernière Draft. Déjà sanglant avec la sélection canadienne et montrant un appétit féroce dans le money-time, Jamal a clairement respecté son prénom en prenant des tirs plus couillus les uns que les autres. Cependant, avant de prendre littéralement feu et transformer la rencontre en petit show personnel, le Canadien a pensé à distribuer le jeu et faire en sorte que tout le monde soit bien installé. Sur un aspect que les fans de Denver observent depuis quelques mois, la capacité de gestion de Murray, ce dernier a parfaitement géré son match en nourrissant d’abord ses potes avant de gérer sa feuille. Et quand il s’est mis à vouloir scorer ? Fiou…

Une bombe à trois-points, deux pour se laisser tenter, trois pour confirmer, quatre pour la forme, cinq au cas où, six cueillir des cerises, sept pour porter chance, huit en bonus et neuf en point d’exclamation : Murray a claqué 9 de ses 14 tentatives à distance, dont certaines nous rappelaient les grands meneurs d’aujourd’hui qui tirent sans effort de huit mètres. Une liberté d’action qui a dû forcément faire sourire Mike Malone et son staff à Denver, le gentil petit Jamal devant pour le moment passer derrière du joueur sérieux sur son poste. Cependant, hier soir, il n’y avait pas de restriction et le ballon était dans ses mains, ce qui nous a permis d’assister à un dernier quart bouillant. Précis sur la plupart de ses initiatives, Murray faisait en sorte de garder son équipe au-dessus et surtout enfoncer Team USA dans sa merde, celle de le laisser seul alors que le panier faisait la taille de la Louisiane pour lui. Une belle victoire avec un beau titre de MVP mérité, carton offensif qu’on espère retrouver à Denver car le bonhomme en est capable.

Non, il n’y a pas que Nikola Jokic autour duquel s’exciter dans le Colorado, Jamal Murray est une autre pépite qu’il va falloir suivre, car vu son talent offensif… les prochains mois seront délicieux.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top