Celtics

Marcus Smart a-t-il fait faute sur Jimmy Butler ? Les arbitres ont dit oui, on attend le rapport de la police

Marcus Smart vs Jimmy Butler, c’est le fait de jeu qui a le plus fait causer cette nuit et c’est tout à fait logique. Un coup de sifflet qui décide du sort d’un match ? Toujours assez couillu de la part d’un ref. Et quand il est source de polémique, on s’assoit, on se refait cent fois le replay et on en parle.

Re-situons tout d’abord le contexte. Quelques secondes à jouer au United Center entre les Celtics et les Bulls, les hommes de Brad Stevens sont devant d’un tout petit point et c’est à Jimmy Butler qu’incombe la tâche de gérer cette dernière possession. En défense sur lui, Marcus Smart, candidat crédible à une place dans la All-Defensive First Team cette saison, à créditer depuis quelques semaines de sorties dantesques en ce qui concerne la protection de son panier. Le n°21 pose ses appuis à six/sept mètres du panier, balance un tir en apparence compliqué qui fait d’ailleurs un gros cling sur le cercle. Mais si Marcus Smart galope de partout comme un enfant et si Isaiah Thomas semble incrédule, c’est bien car Zach Zarba a mis le sifflet à la bouche… Calé sur la ligne de fond, l’arbitre offre ainsi deux lancers à Buckets qui ne se fera pas prier pour valider la victoire des Bulls à domicile.

Sauf qu’à bien y regarder, la faute de Marcus Smart est loin d’être flagrante, pas autant en tout cas que la faute de goût concernant ses choix capillaires. Le bras droit vient certes caresser les hanches de Butler avant le tir mais pas assez pour déclencher un coup de sifflet. Pour Zarba c’est donc plutôt la main de Smart qui vient toucher l’avant-bras voire le coude de Jimmy au moment du tir, ce qui peut éventuellement être confirmé avec le ralenti même si les différents angles de vue couplés à un probable effet d’optique couplé à la fatigue matinale nous font peut-être manquer de discernement. Un coup de sifflet en tout cas bien réel qui donne la victoire aux Bulls et qui renvoie à quelques conclusions. Premièrement, les home calls existent et même inconsciemment, les refs sont probablement amenés à siffloter un peu plus pour l’équipe qui reçoit. Les exceptions arrivent, mais on est probablement sur du 95% maison en ce qui concerne les coups de sifflet chelous. Deuxièmement, on assiste là à un différentiel de respect criant de la part des refs entre un jeune homme un peu foufou mais qui fait déjà partie des, allez, dix meilleurs défenseurs de la Ligue et un franchise player reconnu et qui peut donc parfois bénéficier d’un petit coup de pouce ça et là, encore une fois bien inconsciemment. Et enfin troisièmement, on a quand même hâte d’entendre le communiqué d’Adam Silver et de la NBA dans quelques heures quand ils nous sortiront un potentiel “my bad, y’avait effectivement pas faute”. Les mecs s’en sont fait une spécialité depuis quelques années maintenant et si l’équipe qui se prend la carotte se couche avec le seum, ce genre de communiqué tardif finit souvent de cuisiner ce dernier.

Tout ça pour quoi ? Tout ça pour dire que malgré toute la bonté du monde, certains coups de sifflet n’échappent pas à une certaine… logique, et c’est finalement assez logique et dans l’ordre des choses, sauf évidemment lorsque ça prend des proportions Kobiesques face aux Kings. Y a-t-il faute ? Oui. Doit-elle être sifflée à un tel moment du match ? Non. On attend désormais les suites de l’affaire, les légistes et les chiens renifleurs sont sur le coup et nous on vous tient au courant. Allez ouste, c’est fait, c’est fait.


1 Comment

1 Comment

  1. PilouFace

    17 février 2017 à 15 h 41 min at 15 h 41 min

    Y’a bien faute du fait que Smart touche Butler mais sifflé ça à 1s de la fin du match c’est abusé même pour le fan des bulls que je suis. Si Smart le touche, c’est pas non plus gênant pour le tir de Jimmy Bucket. Je pense que Silver va annoncé qu’il y’avait pas faute.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top