L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S04 Épisode 18 : on rappelle que Russell Westbrook et Kevin Durant vont rejouer dans la même équipe

Avis du Psy

Ça va – putain de – chauffer dimanche.

source image : @artkor7 pour TrashTalk

On part sans plus attendre pour la dix-septième édition de cette Saison 4 de l’Avis du Psy. Cette semaine au programme ? Un proprio un peu teubé, un homme qui aurait aimé faire le voyage en Louisiane ce week-end, un General Manager complètement à la ramasse, deux jeunes génies, un ancien héros redevenu un anonyme, un Doberman, un Stéphanois et un certain RW qui a un peu trop hâte d’en découdre ce week-end. Pfiou. Allez, blouses enfilées, ordonnances toutes prêtes, let’s go.

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

Alexis Ajinca

Alexis Ajinca


On commence ce nouvel Avis du Psy avec un entretien franco-français. Et on vous arrête tout de suite, si Alexis Ajinca a réapparu dans la rotation des Pels depuis deux matchs, ce n’est malheureusement pas pour ses beaux yeux. Non non, et le Psy a du remettre les pieds du Stéphanois sur Terre, c’est probablement dans le but de s’en débarrasser au plus vite qu’Alvin Gentry a décidé récemment de renvoyer son pivot remplaçant au front. Sorti de la rotation depuis un mois et demi, Alexis vient d’enchaîner 54 minutes en deux matchs mais s’il était échangé dans les prochains jours contre deux quatrièmes tours de draft cela n’étonnerait personne, tant le grand gaillard ne semble plus faire partie des plans – bancals – de son coach. La carrière NBA de l’ancien joueur de Pau ou Strasbourg est décidément bien compliquée et les échecs n’ont malheureusement pas l’air de vouloir lui foutre la paix. Allez Alex, il faudrait faire comme tu l’as fait avec la raquette, faudrait réussir à t’éloigner de tous ces problèmes. Il n’est jamais trop tard, même si ça commence à faire long…

Ben Simmons
transpiration, TrashTalk Fantasy League
Première rencontre entre le Psy TrashTalk et le n°1 de la dernière Draft, et déjà le sentiment que le garçon va devenir un habitué de la boutique. Les raisons de ce dépucelage ? Gneugneu Dario Saric, gneugneu Joel Embiid, gneugneu je veux rejouer cette saison pour ne pas me faire voler la hype à Philly. On le comprend un peu le Benny, mais le Psy a évidemment dû expliquer un peu à son jeune patient comment les choses se passaient. Tout d’abord stoppez de suite cet excès d’égo-centrisme et réjouissez-vous s’il vous plait du retour à la vie de votre franchise. Puis ensuite n’y pensez même pas, vous ne rejouerez pas cette saison. Trop dangereux, trop inutile. Puis pour finir, préparez-vous à encaisser la violence du choc quand vous vous rendrez compte qu’un troisième homme arrive bientôt pour porter les Sixers en Playoffs en tant que leader, que ce troisième homme s’appelle Timothé Luwawu Cabarrot et qu’il va vous piquer des minutes avec le sourire. Bref beaucoup de soucis pour le petit Ben, mais la bonne idée en tout cas de venir consulter avant même de commencer sa carrière. Car si les patients from Philly risquent d’enchaîner les victoires par dizaines tout bientôt, il faudra aussi surveiller tout ce petit monde.

Hassan Whiteside
Pleurs, larmes
Le pivot du Chaleur de Miami est arrivé ce matin en mode vénère à la clinique. La raison est-elle bonne ? On vous laissera en juger. Toujours est-il que c’est lorsque Hassan a appris la sélection de Carmelo Anthony qu’il est littéralement sorti de ses gonds, arguant des choses et d’autres en hurlant au cabinet. Selon lui, la place aurait dû lui revenir du fait de la bonne forme de sa franchise ? Peut-être. Selon lui, la place aurait du lui revenir car il le mérite plus en tant que basketteur ? Bah non. Parce que Melo a beau être dans une merde folle cette saison encore, il n’en demeure pas moins qu’il nous sert un opus pas dégueu du tout d’un point de vue individuel et que son swag, son talent et ses moves sont assez oufs pour ne pas avoir à subir la comparaison avec Hassan. Alors on arrête tout de suite les conneries Mister Whiteside et on te conseille plutôt d’aller bosser tes skills pendant la coupure du All-Star Game. Histoire d’ajouter au moins deux moves à ton arsenal, histoire du coup d’avoir… deux moves à ton arsenal. Peace.

Draymond Green
chien_eau004
La consultation de Draymond Green cette semaine tient autant du suivi habituel de la bête que d’une réelle menace. Le passif des sept derniers jours ? Un comportement un peu limite face au Thunder samedi passé et un craquage face aux Kings avant-hier. Mais c’est bien en vue du week-end qui arrive que le Psy a tenu à convoquer  Docteur Dray. La rumeur court ainsi au cabinet que le petit intérieur aurait prévu un traitement un peu spécial à Russell Westbrook dimanche soir, histoire de remplir au mieux ce rôle de nouveau bodyguard de KD qui semble lui tenir à cœur. Sauf que ce week-end est censé être une fête du basket, sauf qu’en fait tu vas te calmer mon pote. Une bonne heure de conversation aura ainsi été nécessaire pour faire entendre raison au roquet des Warriors, histoire d’être sûr qu’il n’ira pas malencontreusement masser les bourses du meneur du Thunder ou autre joyeuseté de ce style. Une surveillance rapprochée sera tout de même mise en place, car le bonhomme a déjà prouvé par le passé qu’il pouvait être désobéissant. Le cabinet tremble, il va falloir être vigilant.

James Dolan
Boston vigile
Le Psy avait déjà pu en parler à plusieurs reprises avec le patient Melo et la semaine passée avec le patient Kristaps. C’est désormais officiel et officialisé, le bordel à New-York porte un nom, et ce nom c’est James Dolan. Compétences sportives bien en dessous de la moyenne ça on le savait déjà, mais on sait depuis peu que le bonhomme opère tel un cow-boy au sein même de sa franchise, n’hésitant pas à congédier, exécuter en public des hommes ayant apporté cent fois plus que lui aux Knicks, s’entourant par contre d’autres figures histoire de se donner bonne… figure lui aussi. Une mascarade sans nom et ce petit air de mafieux mal dégrossi et pas rasé que plus grand monde ne supporte au Madison, autant d’alertes ayant obligé cette semaine le Psy a convoqué l’odieux personnage afin de lui faire un peu la chanson. Il arrive à certaines occasions que seuls les coups de pied au cul fonctionnent, laissez-moi vous dire que le Psy ne s’est pour une fois pas laissé prier. Allez ouste, ça dégage.

Joel Embiid
Joel Embiid
La nouvelle était tombée il y a plusieurs jours déjà, Jojo Embiid ne participera donc pas au All-Star Game ce week-end. Pas de Rising Stars évidemment, mais pas de Skills Challenge non plus ni de prestation psychédélique avec les cheerladers où les mascottes. L’ordre de rester tranquille a été intimé à Joel et ça le patient le plus rigolo du Psy a du mal à le concevoir. Même pas une petite surprise au public de New Orleans, rien, nada, walou. Bien dommage pour nous aussi d’ailleurs, mais les docs des Sixers savent trop bien le risque de jouer avec la santé de l’un des leurs. Prenant habilement la tangente, le Psy a du coup proposé à Joel Embiid d’assister au week-end à ses côtés, prêt à tout moment à discuter avec son patient en cas de coup de mou. Plutôt sympa mais il commence à être de notoriété publique que le Camerounais occupe une place spéciale dans le cœur de votre serviteur…

Michael Jordan
Rajon Rondo

C’est avec petits fours, champagne millésimé et filles de joie que le Psy a reçu Michael Jordan au cabinet ce matin. Pour lui souhaiter un très bon 54ème anniversaire tout d’abord et lui offrir une belle boîte à cigares, mais bel et bien et surtout pour lui offrir une consultation que+++ Sa Sajesté en personne avait demandé hier. La cause vous la connaissez sans doute si vous êtes fans des Bulls, c’est tout simplement la difficulté à accepter qu’il a un jour fait partie de cette franchise qui galère autant aujourd’hui. Un leadership sans cesse remis en cause, un poste 1 déserté par les joueurs intelligents, un poste 5 déserté par les joueurs avec des mains, un coach qui semble avoir déserté de son propre corps tant les systèmes mis en place sont peu efficaces voire inexistants… C’est un peu tout ça à la fois qui met le seum à Michael, à une période de l’année où il a pris l’habitude de faire un peu le point sur sa vie. Le seum de voir que l’héritage des Bulls a du mal à trouver un locataire, le seum de voir qu’un blondinet un peu timide galère sur son banc, le seum finalement d’un homme ayant gardé des sentiments forts pour son ancienne usine. L’occasion parfaite pour le Psy d’exaucer l’un de ses rêves les plus fous, à savoir étreindre longuement Michael avant de le laisser repartir avec ses 30 major d’hommes. Mais tu reviens quand tu veux hein Mike, quand tu veux.

Yogi Ferrell
yoshi
Probablement la dernière fois que le Psy TrashTalk reçoit le petit Yogi. Et cette fois-ci c’est pour l’aider à vivre une fin de hype aussi rapide que son début, les Mavs ayant apparemment terminé de vouloir compter sur lui. Le gros Deron Williams est revenu et celui que tout le monde va se remettre à confondre avec un personnage de Mario Kart va désormais s’en retourner à ses hobbies, à savoir cirer le banc texan avec ses fesses maigres et éventuellement ambiancer les temps-morts. Un accompagnement dans la régression hypesque que le Psy se devait de faire avec son patient, la situation étant particulièrement difficile à vivre lorsque l’on est seul. Et seul, le petit Ferrell l’est malheureusement, puisque Mario et Luigi sont actuellement sur un chantier alors que Princess Peach se cache quelque part de peur de se faire pécho par un Bowser qui ne s’appelle pas Carlos. L’occasion de vous rappeler que si vous avez lu ce paragraphe d’une traite et que rien ne vous a choqué, c’est que vous êtes probablement le candidat idéal pour reprendre le cabinet à la retraite du Psy. Mais rassurez-vous, ou pas, ce jour n’est pas près d’arriver. Allez, café.

Rob Hennigan
tête de bite
Alors là on tient un sacré clown, que le Psy rêvait de rencontrer depuis un bon moment déjà. Le trade de l’année survenu cette semaine a ainsi servi de détonateur et Rob Hennigan a donc été immédiatement convoqué au cabinet. Car il pensait avoir tout vu en matière de brocante le Psy, mais alors là on tutoie les sommets. Nous voici donc en présence d’un homme apparemment capable de mettre un vent à Shakira pour mieux chopper Susan Boyle ou encore de troquer sans cligner des yeux un Picasso contre une collection de Pin’s parlants de Roger Zabel. Une catastrophe pour sa franchise le type, et un mec qu’il fallait donc remettre droit dans ses bottes. Sauf que le Pignon d’Orlando venait justement de les échanger contre des tongs Atemi, ce qui poussa le Psy a dégager sans vergogne le neuneu personnage. Et qu’il se démerde pour rentrer, fallait pas troquer la Féfé contre une Citroën Visa. Incroyable.

Russell Westbrook
chien
Tiens tiens, que c’est étonnant. Encore du Russell Westbrook au cabinet, et de plus en plus excité. Il faut dire qu’il y a de quoi, le cyborg étant encore tout retourné après ses retrouvailles avec son ex samedi passé. Le patient Russell n’a d’ailleurs pas pu s’empêcher de balancer quelques mots doux à sa Kevina, mais passons vite là-dessus car le pire a été évité. Une catastrophe qu’il faudra veiller à éviter également dans deux jours, puisque l’on vous rappelle que les deux hommes vont probablement se retrouver sur le terrain, ensemble, sous le même maillot… On voit d’ici ce gamin de Russell rater sa passe et envoyer le ballon dans la trogne de KD, ou encore pisser dans sa gourde à la mi-temps. Tout comme pour le patient Draymond qui ne sera également pas loin, le Psy stationnera donc à proximité des principaux protagonistes de ce Plus Belle la vie à l’américaine, pour éviter à des centaines de millions de téléspectateurs de vivre en direct des scènes un peu trop cocasses. On vous donne en tout cas rendez-vous dans un  peu plus de 48h, ça pourrait twister du côté de NOLA…

Allez, c’est tout pour cette semaine et c’est déjà pas mal. Rendez-vous vendredi prochain pour de nouvelles aventures médicamenteuses et d’ici-là on ne change pas une équipe qui gagne alors n’hésitez pas à nous balancer tout comportement chelou. Allez, bisous.

Image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top