Thunder

Russell Westbrook a remis les choses au point : 27ème triple-double, le code du jour est 38-14-12 !

Il fallait bien s’énerver un minimum, pour que le Thunder retrouve le chemin de la victoire et que les fans abordent le break sereinement : Russell Westbrook s’est chargé du plus gros travail en offrant un carton à la Chesapeake (116-105).

L’inquiétude était là, forcément. Car même si OKC avait pu se régaler il y a une semaine en tapant le champion en titre sur son beau parquet, le Thunder enchaînait avec deux sorties assez mouvementées. La réception des Warriors, bourrée d’émotions et qui ne s’était pas forcément bien terminée, puis le déplacement à Washington, un véritable cauchemar notamment marqué par 24 tirs consécutifs manqués au sein de l’équipe. Du coup, ce mercredi, il y avait un peu de tension dans l’arène de Billy Donovan, tout simplement car ce match face aux Knicks était la dernière possibilité de se rattraper avant le break. Redonner un peu d’optimisme, ne pas laisser la panique s’installer, et se reposer avec une tête joyeuse ce weekend plutôt que la déprime de trois défaites consécutives. Scénario qui prenait une drôle de tournure en début de match, Carmelo Anthony prenant feu et les Knicks plantant 39 points dès le premier quart-temps. Gloups. Pour un coach qui parlait justement de défendre plus sérieusement afin de nourrir l’attaque, on démarrait la partie dans le dur côté Thunder.

Mais petit à petit, l’oiseau faisait son nid, le banc produisait avec joie et – ô surprise – la défense resserrée permettait à OKC de se régaler. Devant à la mi-temps, les hôtes creusaient l’écart dans le troisième quart et terminaient le job dans le money-time, avec un joueur assez méconnu au milieu des opérations. Russell Westbrook, jeune phénomène à découvrir, s’offrant une petite ligne exemplaire à domicile : 38 points, 14 rebonds, 12 passes et surtout plus de 50% de réussite au tir comme à distance. Voilà ce qu’il fallait, aussi, pour que le Thunder retrouve le smile, un Brodie en mode infernal. Avec ce 27ème triple-double de la saison, Russell s’offrait même la troisième place all-time dans les saisons les plus prolifiques dans la catégorie des TD. Devant lui ? Wilt et ses 31 triple-doubles en 1974, Oscar Robertson et ses 41 triple-doubles en 1962. Deux légendes du jeu qui vont devoir ouvrir leur table pour le monstre du Thunder, lui qui aura encore 24 matchs pour tenter de réaliser l’impossible. Aller chercher Chamberlain, ce sera très jouable vu son rythme hebdomadaire. Mais le Big O…

Adroit à distance et sérieux par la suite en défense, le Thunder a fait le boulot en écartant les Knicks devant leur public. Un break bien mérité pour les hommes de Billy Donovan, qui pourront regarder leur meneur s’éclater ce dimanche au All-Star Game, entouré de quelques Warriors.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top