Celtics

Marcus Smart, voleur professionnel : 8 interceptions et 21 points pour le pitbull des Celtics

Souvent oublié au profit des joueurs confirmés que sont Isaiah Thomas et Al Horford pour ne citer qu’eux, Marcus Smart est un élément fondamental de la réussite des Celtics et le bonhomme a claqué un match référence hier soir.

Alors certes, avec tout le respect qu’on a pour Brett Brown, en étaler des kilomètres sur une victoire face aux Sixers n’est pas ce qu’il y a de plus pertinent. On préférerait agir ainsi dans le cadre d’un gros succès en déplacement chez une équipe élite, mais il faut tout de même parler de Smart qui est en train de trouver un rythme intéressant ces derniers temps. Le garçon le disait lui-même, en sortie de victoire : il ne s’est jamais aussi bien senti sous son maillot vert. Et on peut le croire, quand on voit son niveau de jeu récent, ponctué par un match record ce mercredi. En effet, contre une équipe de Philadelphie toujours aussi sérieuse pendant 48 minutes et ne lâchant rien jusqu’au dernier buzzer, Marcus a mis ses mains dans tous les plans des Sixers et est notamment repartit avec un nouveau record personnel, une barre qui n’avait pas été atteinte depuis 2011 et un certain Rajon Rondo. Huit interceptions, Paul Pierce et Larry Bird sont les seuls à avoir fait mieux à Boston avec 9 sur un match.

Mais au-delà des chiffres, et même de sa défense générale qui reste exceptionnelle pour Brad Stevens et sa bande, c’est la confiance actuelle de Smart qui se ressent, dans ses initiatives. Après n’avoir marqué 18 points minimum que sur deux rencontres cette saison, en octobre-novembre-décembre-janvier, Marcus a déjà claqué trois matchs au-delà de cette barre sur le mois de février, et ses décisions sont de moins en moins folles offensivement. Habituellement, le pitbull était conservé dans son rôle unique de défenseur et pouvait occasionnellement venir aider au rebond offensif, pour sauver une possession ou rentrer un tir ici ou là. Mais avec cette aisance actuelle et la patience de son entraîneur, Smart a obtenu de plus en plus de ballons dans ses mains et son expérience universitaire dans l’Oklahoma rappelle qu’il est bien meneur-créateur à la base. De quoi valider un quatrième succès consécutif pour les Celtics, permettre à Avery Bradley de prendre son temps pour revenir, et demander davantage de situations de ce type dans les semaines à venir.

On a souvent observé Isaiah Thomas nous bercer dans les derniers quart-temps, et le lutin a encore une fois géré sa part du business comme un grand hier soir. Cependant, il convient de féliciter Marcus Smart pour son niveau de jeu récent, un qui permet à Boston de tenir la cadence des Cavs.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top