Nuggets

La pêche au Danilo Gallinari : mais qui va bien pouvoir récupérer le beau gosse de Denver ?

Danilo Gallinari

“T’aimes bien les lasagnes ?”

Source image : YouTube

Après avoir vu Jusuf Nurkic se faire kicker hors de Denver hier dans le cadre du nettoyage d’effectif des Nuggets, le management n’a pas prévu de rester les bras croisés et a encore du ménage à faire.

Comme d’habitude, on retrouve les incollables dans les rumeurs, c’est-à-dire Kenneth Faried et Wilson Chandler, qu’on surnomme également Les types qu’on retrouve à la deadline tous les ans depuis 1997. Mais cette fois-ci, c’est un autre copain dont on parlera, un Italien qui met pas mal de points et vit dans le Colorado depuis quelques temps. Oui, Danilo Gallinari est bien sur le départ et ce n’est pas forcément lui qui décide : son management pourrait le transférer d’ici le 23 février, de la même manière que Nurkic ce dimanche. Non pas que Gallo soit une pourriture extrême, absolument invivable dans le vestiaire de Mike Malone et qui demande à être payé une fortune, très loin de là même puisqu’il s’agit du contraire, mais les Nuggets n’ont pas envie d’aborder cet été avec le devoir de prolonger un élément assez cher, et cette simple perspective pousse Denver à passer quelques coups de téléphone.

Ainsi, selon Marc Stein d’ESPN, les Clippers et Raptors seraient en pole-position pour manger des lasagnes jusqu’en juin, un bon gros stéréotype bien gras dont on a un peu honte mais qui passera quoi qu’il arrive. En effet, à Los Angeles comme Toronto, les besoins sur les ailes sont assez évidents et les conducteurs qui peuvent prendre des décisions sur place sont capables d’appuyer sur le bon bouton. Doc Rivers et Masai Ujiri, deux stratèges ne souhaitant pas se faire bouncer en demi-finale de leur conférence d’ici quelques mois, et il est évident qu’en ajoutant une pièce offensive comme Gallinari, on se ramène en mai avec un brouette entre les jambes plutôt qu’un hoverboard. Cependant, pour un emprunt de six mois puisque Danilo sera très certainement agent-libre cet été, est-ce que cela vaut le coup ? Chez les Nuggets, on sent que ça s’active lorsque l’Italien est proposé, maintenant il faudra récupérer du bon matos en retour. Difficile de savoir si Gallo sera encore dans le coin dans 10 jours, mais une chose est sûre : il y a du monde qui veut ses services en attaque.

Tout le monde ne score pas 17 points par soir en grattant notamment 6 lancers par rencontre. Danilo Gallinari sera disponible jusqu’au 23 février, dépêchez-vous avant que les lasagnes ne deviennent froides. Désolé, on peut pas s’empêcher.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top