Knicks

James Dolan a bien vidé son sac ce weekend : “Je pense que Charles Oakley a besoin d’aide”

James Nolan

30 minutes d’interview, en toute subjectivité.

Source image : YouTube/YESNetwork

On ne verra peut-être plus jamais Charles Oakley au Madison Square Garden, même s’il achète un billet. Expulsé comme un malpropre suite à une altercation avec James Dolan, l’ancienne gloire des Knicks a dû particulièrement kiffer les mots du propriétaire lors de sa récente sortie sur les ondes d’ESPN New York 98.7. Retour sur l’épisode de ce weekend.

Deux jours après l’incident qui a secoué tout Manhattan en marge du match entre New York et les Clippers, le proprio de la franchise la plus médiatisée de toute la Ligue a ressenti le besoin de s’exprimer sur une radio locale. Dans une interview aussi rare que nécessaire, James Dolan a délivré son point de vue sur l’affaire Charles Oakley et la crise que traversent les Knicks actuellement en toute subjectivité, évidemment. Voici les moments forts de ces 30 minutes passées en compagnie de Michael Kay, sélectionnés par USA Today.

“Ce n’est pas forcément une interdiction à vie. Mais le plus important selon moi est de garantir la sécurité du Garden pour toutes les personnes qui s’y rendent. Les personnes qui boiront trop d’alcool et qui chercheront la bagarre seront virées et interdites de stade. Tout le monde a le droit de venir voir les matchs pour passer un bon moment et personne ne peut les priver de ça. C’est pour cela que nous allons l’interdire de revenir. […] Que l’on s’appelle Charles Oakley, Charles Lindbergh ou Charles Dolan, un tel comportement vous vaudra une interdiction de stade.”

Déjà peu apprécié des fans, le patron des Knicks sait que sa cote risque encore de chuter auprès des fans, si tant est que c’est encore possible, après cette nouvelle affaire. Le public a clairement choisi son camp et il n’est pas du côté de la direction.

“J’ai adoré le voir jouer pour les New York Knicks comme beaucoup d’autres fans j’imagine. J’admire toujours la façon dont il a joué. Je pense que les fans se souviennent de sa façon de jouer. Il était dur, il ne lâchait rien. Parfois, notre équipe a manqué de ce que Charles avait quand il était joueur et c’est ce qui le rend encore plus apprécié. Mais suis-je inquiet [de ne pas être aimé par les fans, ndlr] ? Oui et non. La priorité est d’assurer la sécurité et le confort des fans. […] Oui, je comprends qu’il était une grande star mais ça n’excuse pas ce genre de comportement. […] Il n’est pas facile de trouver une propriétaire des Knicks encore en vie que les fans apprécient.”

Selon Dolan, l’ancien coéquipier de Pat Ewing s’était rendu sur Broadway pour faire l’animation de la salle et tout ce qu’il a dit aurait été prémédité.

“Il nous paraît évident que Charles Oakley soit venu au Garden avec une intention. Dès le moment où il a pénétré dans la salle, il a commencé à avoir ce comportement. Un comportement abusif avec des choses que vous ne voudriez pas dire à la radio. […] Ça s’est juste amplifié sans jamais s’arrêter. […] Je ne suis pas dans la tête de Charles Oakley. Il a dit plusieurs choses qui semblaient m’être adressées. Je ne les ai pas entendues directement mais elles m’ont été rapportées par nos employés car il prononçait beaucoup mon nom. Mais ce n’est pas parce que je suis nerveux. Simplement il y a des choses que vous ne pouvez pas faire si vous souhaitez rester. […] Nous n’avons pas bien géré la situation et je pense que Charles n’aurait jamais dû atteindre son siège. C’est de notre faute et nous faisons notre possible pour nous assurer que cela ne se reproduira plus. […] Je ne peux pas l’assurer. Nous savons qu’il a dit à la télévision qu’il avait bu avant de venir. Nous avons entendu qu’il ne semblait pas dans son état normal d’après le rapport de police. Notre staff aurait dû s’en apercevoir.”

Une faute de jugement qui a finalement coûté la place du responsable de la sécurité ce soir là. Un comble pour celui qui a respecté les consignes de sa direction à la lettre.

“Nous étions juste dans une situation où cela ne fonctionnait pas avec cette personne et ça a été la goutte de trop. Nous avons évidemment pris un moment pour regarder ce qui n’avait pas été et il en était l’une des premières causes.”

Ancien alcoolique selon Ian O’Connor de ESPN.com, le proprio des Knicks s’est ensuite lancé dans une analyse psychologique de son nouvel ami alors même qu’aucune charge n’a été retenue contre Oak pour une éventuelle consommation abusive d’alcool ce soir là, d’après Chris Mannix de Yahoo! Sports.

“Pour moi, Charles a un problème. Nous l’avons dit plus tôt. Il est son propre problème. Les gens doivent bien le comprendre. Il a un problème avec la haine. Il a dépassé les bornes physiquement et verbalement. Il a peut-être un problème avec l’alcool mais ces problèmes comportementaux sont aussi des problèmes. Je pense que Charles a besoin d’aide. Il ne peut pas souhaiter les choses qui lui sont arrivées depuis sa retraite. Il a eu beaucoup d’altercations. Il a été arrêté. Tout semble venir de cette haine. Peut-être qu’il peut s’en souvenir mais je pense qu’il est plutôt dans le déni.”

Grand prince, le patron est prêt à pardonner à Charles Oakley si celui-ci lui réclame de l’aide et se soigne des maux qui le rongent. Décidément trop sympa ce Dolan.

“Bien sûr [qu’une relation peut être reconstruite]. Quand vous avez des problèmes comme ça, la première étape est de demander de l’aide. Je pense qu’il y a beaucoup de gens autour de lui qui sont prêts à l’aider. […] Nous sommes en bons termes avec tous nos anciens joueurs. C’est une anomalie [avec Oakley, ndlr]. Vous ne pourrez pas trouver dix joueurs qui disent que les Knicks ne l’ont pas bien traité. Il peut y en avoir un ou deux… Allez leur demander comment ils ont été traités ! […] À chaque fois que nous avons essayé de reprendre contact avec lui, ça s’est toujours fini de la même manière. Nous avons fini par abandonner. Nous avons arrêté d’essayer de le contacter. Et maintenant ça. Ce n’est sûrement pas que à cause de moi. Il y a des membres de la sécurité qui ont été chahutés. Les mêmes personnes qui aident les fans à trouver leur siège ont été insultées avec des termes raciaux et sexuels. Comment voulez-vous emmener vos enfants à un match si vous savez que ce genre d’incident va se produire ? […] Je pense que les fans, par exemple ceux de ce soir, nous allons sûrement entendre des chants ce soir. Mais je voudrais que ces gens regardent autour d’eux et regardent les personnes qui travaillent au Madison Square Garden pour qu’ils réalisent que la personne qu’il vont acclamer a peut-être été un grand joueur des Knicks mais a aussi abusé de ces personnes qui travaillent autour d’eux. […] Pensez aussi à ces gens là s’il vous plaît.”

LeBron James, Dwyane Wade et Chris Paul sont déjà montés au créneau ici pour prendre la défense de l’ancienne star du MSG et la cote de popularité de James Dolan et Phil Jackson n’a jamais été aussi basse à New York. Pourtant, les deux hommes semblent bien en place et peu enclins à s’en aller. On souhaite donc bien du courage aux fans des Knicks dans cette période très compliquée, surtout après avoir vu des gars comme Sprewell, King et Johnson s’asseoir aux côtés de Dolan ce dimanche…

Source texte : USA Today


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top