Thunder

Steven Adams retrouve Draymond Green : coquilles de protection obligatoires pour tout le monde

Draymond Green

Si le retour de KD plane au-dessus de la rencontre entre le Thunder et les Warriors, il faudra aussi compter sur ce qu’il se passe autour pour aller chercher la victoire. Comme toujours, Steven Adams et Draymond Green seront là pour faire le sale taf.

Kevin Durant et Russell Westbrook. On ne parle que d’eux et de leurs retrouvailles sur le parquet d’Oklahoma City depuis de nombreuses heures maintenant. Quoi de plus normal au vu de la rage qu’a déchaîné KD cet été en se barrant sans prévenir pour rejoindre Golden State. Mais il ne faut pas oublier que ce match ne sera pas une partie de street en 1 vs 1. Il y a aussi un victoire à aller chercher. Et pour cela, il faudra également que ça travaille dur dans la raquette. Quoi de mieux pour cela que de compter sur Steven Adams d’un côté, et Draymond Green de l’autre ? Le premier a plus de responsabilités depuis la blessure conne d’Enes Kanter. Le pivot kiwi a vu son temps de jeu considérablement augmenter pour atteindre quasiment les 40 minutes tandis que Draymond reste lui sur un triple-double (passes, rebonds, interceptions) historique la veille. Les deux joueurs vivent dans l’ombre des stars de leur équipe, mais en sont malgré tout des rouages essentiels.

Pour que les artistes puissent laisser exprimer leur puissance de feu en phase offensive, il faut absolument qu’il y ait une bonne poire prête à foncer dans le tas pour les copains. Les deux aiment ça, et ont déjà un passé commun qui se passe en-dessous de la ceinture. Lors du Game 4 des dernières Finales de Conférence entre les deux équipes, Dray avait empalé “involontairement” son genou dans les deux jumelles de Steven Adams. Un geste pas forcément appréciable, mais qui symbolise ce que sont ces deux joueurs : de véritables cols bleus voués à donner leur vie sur le parquet pour que l’équipe puisse sortir vainqueur de la bataille. Cette nuit dans l’Oklahoma, leur rôle sera une nouvelle fois crucial puisqu’ils ont la capacité de faire changer un match. Côté Thunder, il est impossible d’imaginer la victoire sans le travail effectué par un Andre Roberson ou d’un Steven Adams. Côté Warriors, le talent individuel peut suffire, mais en enlevant Draymond Green, l’équipe change de visage. Le basket n’est pas un sport individuel, et pour que les Curry, Durant ou Westbrook puissent exister, ils ont besoin de leurs potes autour pour s’occuper des petits boulots.

Tous les yeux seront rivés ce soir sur Kevin Durant et Russell Westbrook. Pendant ce temps-là, sans faire de bruit, les pièces ajoutées seront là pour mettre les mains dans le cambouis, et aider leur leader à s’exprimer du mieux possible. Cette bataille là s’annonce particulièrement épicée.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top