Spurs

Les Spurs en mode Rodeo Road Trip : une première sans Tim Duncan, un détail symbolique

Tony Parker

Vers la victoire tu nous mèneras.

Source image : @PreinePS

Il a commencé cette semaine, et représente un classique dans la saison des Spurs : le Rodeo Road Trip prendra tout le mois de février et testera la solidité du groupe, avant la folie de mars.

Enfin, folie de mars, disons simplement que même si les rencontres jouées à domicile seront nombreuses, il y aura quand même des visites particulièrement intéressantes à observer, comme celle des Warriors (11 et 29), celle des Cavs (27) et celle des Rockets (6). Mais avant ces dates sur lesquelles nous nous pencherons quand le moment sera le bienvenu, posons-nous sur ce fameux Rodeo Road Trip qui a débuté ce lundi à Memphis. Orphelins de Kawhi Leonard, les Spurs se sont inclinés chez Marc Gasol puis se sont bien repris, avec une victoire à Philadelphie et une ce vendredi chez les Pistons. Pour rappel, l’armée dirigée par Gregg Popovich avait quasiment sweepé son RRT l’an dernier avec un bilan de 7 victoires pour seulement 1 défaite. Mais quel sera le bilan proposé cette fois-ci par LaMarcus Aldridge et ses potes ? Si certains cherchent un poil de superstition dans ce rendez-vous annuel, qu’ils se penchent vers le fan des Spurs le plus proche. Il vous dira certainement que le seul bilan négatif proposé sur cette aventure a eu lieu en 2015, que Manu Ginobili possède le record de points sur un match avec 46 points à Cleveland en 2008, ou bien que la démolition des Clippers en sortie de All-Star Weekend est un immanquable de chaque saison, ou presque.

Cependant, ce qu’il y a de nouveau dans le roadtrip de cette année, vous savez très bien de quoi il s’agit. Mais si, allons. Pour la toute première fois, la franchise de San Antonio va traverser chaque stade, visiter chaque public et naviguer dans chaque aéroport sans Tim Duncan. Un détail pour certains, une révolution pour d’autres, mais surtout un symbole qui est en lien direct avec l’effectif actuel des Spurs : sur ce RRT, ils sont 7 nouveaux à prendre part à l’aventure. De David Lee à Davis Bertans en passant par Dewayne Dedmon, Pau Gasol ou Dejounte Murray, les coéquipiers découvrant ce parcours du combattant sont des “rookies” en comparaison avec les Tony Parker ou Manu Ginobili qui ont fait de cette étape une formalité. Et du coup, pour une équipe de San Antonio en actuelle transition après l’ère Duncan, créer des liens solides avec les nouveaux sera une des priorités humaines de ce voyage de plus de trois semaines. Car lorsque les Playoffs débarqueront en avril et qu’il faudra se rendre dans des arènes hostiles avec sérénité, les moments partagés en février auront un impact direct sur la cohésion de mai. Loin de nous l’envie de douter de la capacité du groupe à se serrer les coudes, très loin de là même. Cependant, voilà la nouveauté de ce RRT, qui démarre pour le moment sur des bases intéressantes.

Plus qu’une histoire de bilan, c’est surtout dans le nouvel effectif des Spurs et le besoin de créer des liens en béton armé que ces deux prochaines semaines de compétition seront intéressantes à regarder. Dîners entre coéquipiers, jeux dans l’avion et selfies à gogo, c’est l’heure d’exploser la jauge d’amitié dans les rangs de Gregg Popovich.

7️⃣3️⃣7️⃣8️⃣ MILES 2️⃣0️⃣ DAYS 8️⃣ GAMES 1️⃣ SQUAD #SpursRRT

Une vidéo publiée par San Antonio Spurs (@spurs) le

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top