Knicks

Charles Oakley se tape avec la sécurité des Knicks : l’image triste et symbolique de la nuit

On pensait que la franchise new-yorkaise ne pouvait pas vivre de pire moment cette saison, mais de nouvelles profondeurs ont peut-être été atteintes cette nuit en voyant Charles Oakley se taper avec la sécu du Madison Square Garden…

Scène d’une tristesse immense ce mercredi, en plein premier quart-temps du match entre Knicks et Clippers. Pendant que Kristaps Porzingis se pose sereinement sur la ligne des lancers, les regards se tournent en direction des premiers rangs du MSG, et notamment du côté de James Dolan, propriétaire de la franchise. Loin d’être l’homme le plus apprécié par les fans de la Grosse Pomme, ce dernier est non loin de Charles Oakley qui est quant à lui un des visages les plus respectés de la franchise. Il faut dire que, pour ceux qui ne connaissent par forcément Oak, on parle ici des couilles et des poumons des Knicks dans les années 90, un enforcer quatre étoiles qui décollait des tartes à qui veut et faisait le sale boulot pour venir en aide à Patrick Ewing et compagnie. Cependant, éloigné de New York depuis des années et en froid avec James Dolan et ses sbires, Charles ne s’approchait pas trop du Madison Square Garden. Jusqu’à la rencontre de cette nuit, en antenne nationale, que l’ancien bastonneur voulait regarder en étant bien placé.

Malheureusement, sans vraiment savoir à l’heure actuelle ce qui a lancé l’embrouille, la scène qui suivit fût de loin une des plus troublantes de la saison dans toute la Ligue, pas seulement celle des Knicks. Apparemment, selon plusieurs sources proches de l’incident, Charles Oakley aurait envoyé quelques insultes joyeuses à Dolan et ce dernier n’aurait évidemment pas apprécié, demandant à la sécurité de bien vouloir demander au géant de quitter le stade. Seul problème, demander à Oak de faire quelque chose qu’il ne veut pas, c’est comme taper dans le boule d’un grizzly qui n’a pas mangé depuis deux ans. Ni une ni deux, le contact devient un peu trop tendu entre la sécu et Charles, un doigt part dans la tête de l’un, deux coups de pressions s’échangent et on retrouve Oakley embarqué de force par cinq à six personnes. Pendant que le compte officiel des Knicks affirme que l’intéressé s’est conduit d’une façon inadmissible pendant la rencontre, l’intérieur dit que tout ceci est monté par Dolan et que ce ne sont que des conneries. Et malheureusement, suite logique des choses au poste, la police embarque Oakley qui lui colle trois chefs d’accusation de mauvaise conduite et un d’intrusion criminelle. Inutile de préciser que la rencontre fût entachée et ensuite perdue par les Knicks, comme cerise sur le gâteau.

James Dolan et Charles Oakley qui s’embrouillent, une ancienne légende de la franchise menottée, Phil Jackson qui tente de calmer Oak et les potes de Melo qui n’arrivent pas à finir les Clippers : on se demande jusqu’où peut-on creuser dans cette saison déprimante à New York.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top