Celtics

Le dernier tir de Paul Pierce à Boston : comme dans un scénario rêvé, ficelle pour The Truth

C’était le moment tant attendu de la nuit dernière, celui que de nombreux fans vivaient en direct avec le sourire : les dernières minutes de Paul Pierce au TD Garden, ponctuées par un tir rentré au finish… que demander de plus ?

On en était presque venu à regarder les billets d’avion pour Los Angeles, afin d’aller personnellement secouer Doc Rivers. Car malgré la titularisation du numéro 34 et cette fin en apothéose, on n’était pas passé loin du blasphème. Celui de voir tout un public scander le nom de son être adoré, de ne pas pouvoir l’observer une toute dernière fois sur le parquet, et ne pas vivre ce point d’exclamation salvateur. Oui, l’entraîneur des Clippers a eu droit à un petit coup de pouce qui lui a notamment permis de ne pas recevoir de taquet derrière la nuque, pourtant c’est peu dire s’il nous donnait envie de sortir le talc pendant ce money-time infernal. Boston gérait sa rencontre, Raymond Felton et Jamal Crawford tentaient une remontée fantastique, mais quelque part plus beaucoup de monde regardait le score du match. Ce qu’on voulait voir, c’était Paulo sur le parquet et pas n’importe lequel, celui du TD Garden.

Le sien, son bois personnel, son chez lui. Un sol qu’il embrassait avec un genou à terre en tout début de rencontre, un parquet qu’il foulait avec l’insouciance d’un gamin, sans se prendre la tête. Sur ces toutes dernières secondes d’un match qu’Isaiah Thomas et Al Horford avaient plié, il restait une possession. Une qui aurait pu être loupée, plongeant le départ de Pierce dans la case des événements anecdotiques. Mais finalement ? Austin Rivers a eu la présence d’esprit de la donner au numéro 34. Et face à lui ? Isaiah a eu la présence d’esprit de faire semblant de défendre. Une séquence peut-être forcée, mais qui valait la peine d’être vécue. Car en s’élevant une dernière fois à trois points, face à cette franchise au sein de laquelle il a établi un record de quantité à distance, Paulo a claqué la ficelle du TD Garden et permis à des milliers de fans de repartir avec le sourire. La joie de le voir ponctuer son immense carrière avec un tel clin d’oeil, le sentiment du devoir accompli alors qu’il ne jouait que cinq petites minutes au total.

Non, c’est sûr, Paul Pierce n’a pas pris 50 tirs et planté 60 points, en terminant avec la victoire et une flèche décisive dans le money-time. Cependant, comme il l’a dit après la rencontre, il est reparti avec le coeur apaisé et un dernier tir rentré, ce que tout athlète voudrait dans une soirée aussi bourrée d’émotions. Merci pour tout, The Truth.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top