Thunder

Russell Westbrook is back : 38 points, 13 rebonds, 12 passes et un finish irréel pour la gagne !

Oublié en quelque sorte depuis quelques jours à cause des dernières défaites de son équipe, Russell Westbrook a retrouvé son mode extra-terrestre et ce sont les Grizzlies qui en ont fait les frais (114-102) : le monstre est de retour !

Comment expliquer ce finish, offert par le phénomène du Thunder devant un public qui n’en croyait pas vraiment ses yeux ? Pourtant, du côté de la Chesapeake Arena, ce n’est pas la première fois que le numéro 0 défie les lois statistiques ainsi que celles de la gravité, mais ce vendredi il y avait quelque chose d’indescriptible dans ce que Westbrook réalisait en plein dernier quart-temps. Alors que Memphis tenait sa rencontre, notamment grâce à un Marc Gasol indéfendable et l’apport habituel du duo Conley-Randolph, Russell sentait bien que son équipe allait vivre une quatrième défaite de suite s’il ne retrouvait pas son mode préféré, celui qui a plongé la planète basket dans une matrice profonde en novembre dernier. Bien aidé par un Joffrey Lauvergne tout simplement décisif afin de recoller au score, le frenchie plantant deux trois-points cruciaux pour son squad, le Brodie avait le scénario parfait pour faire basculer la rencontre et fermer un paquet de bouches. Match à égalité, trois minutes à jouer. La suite ? Tout simplement magique.

Deux minutes et trente-quatre seconde, pour être précis. Le temps qu’il faut pour déclencher une avalanche, dans le monde de Russell, le temps qu’il faut pour se prendre un tsunami dans la gueule, dans le monde des Grizzlies. Quinze points en moins de 3 minutes, deux tirs à trois points d’une clutchitude folle, défense de mort de faim pour intercepter le ballon et du rebond à gogo pour terminer le boulot. C’est bien simple, David Fizdale aurait pu mettre l’intégralité du Tennessee sur le parquet que Westbrook aurait quand même été cherché la gagne, un chef d’oeuvre qui mettait tout le monde d’accord sur la saison du meneur. Et c’est probablement ça qu’il y avait de plus frappant dans ce finish, ce leadership en fin de rencontre. Depuis le début de saison, on en a vu des performances inoubliables de sa part. Mais hier soir ? Difficile de savoir où classer son dernier quart-temps, compte tenu du contexte et l’importance de cette victoire. Peut-être qu’on pourrait le décrire en trois petites lettres, on vous laisse deviner lesquelles…

Et avec 38 points, 13 rebonds, 12 passes, son 25ème triple-double de la saison, un record personnel avec 17/17 aux lancers et cet incroyable total de 15 points sur les 3 dernières minutes, Russell Westbrook nous a rappelé que la NBA n’était pas prête pour sa seconde partie de saison. Hallucinant.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top