Jazz

Rudy Gobert a bouffé du daim cette nuit : 26 points et 15 rebonds, y’a du rab ou pas ?

La visite des Bucks à Utah n’était pas prévue pour que Rudy Gobert s’offre un petit festin personnel, mais puisque Giannis et ses potes l’ont autorisé, le Frenchie s’est gavé comme jamais dans la victoire des siens (104-88).

Et dire qu’il aurait pu largement augmenter sa feuille personnelle, s’il n’avait pas eu ces soucis de fautes pas très bien gérées tout au long de la rencontre. Tel un géant au beau milieu d’un centre de loisirs, Rudy a démarré sa rencontre avec énergie et enthousiasme, malgré ces premiers coups de sifflets en sa défaveur. Un début de match qui permettait notamment au Jazz de déployer ses armes offensives, notamment Gordon Hayward qui allait chercher ses lancers intelligemment et Joe Johnson dont l’entrée faisait le plus grand bien aux siens. D’abord collés au Jazz, les Bucks ont ensuite pris une saucée dans le second quart, et Gobert était bien au centre des opérations. Motivé par la présence de Boris dans le cinq majeur ? Peut-être, son partenaire tricolore faisant en sorte qu’il se régale dans la peinture, tout comme Joe Johnson et Hayward qui le nourrissaient à foison sur les pauvres Maker et Monroe envoyés devant lui. Sur des finish bien préparés et surtout des lancers bien appliqués (8/10 !), Rudy s’offrait 17 pions en première mi-temps et on se disait qu’on allait peut-être pouvoir observer le premier vrai match du phénomène à plus de 30 points dans sa carrière, son record personnel étant fixé à 27 unités.

Malheureusement pour nous, ce ne fût pas le cas, ses 6 fautes l’empêchant de pouvoir finir le job aux côtés d’un Hayward totalement sous-contrôle. Inquiets en voyant Rodney Hood quitter le terrain suite à de nouveaux pépins physiques, les poulains de Quin Snyder savaient qu’ils devaient garder les deux pieds sur l’accélérateur afin d’éviter que les Thon Maker, Jabari Parker et Giannis Antetokounmpo montrent plus d’une fois leurs qualités athlétiques. Et le trio se permettait justement quelques actions uniques rappelant aussi le potentiel fou que ces Bucks ont aujourd’hui, et qui pourraient leur permettre de ressembler au Jazz demain. Cependant, l’expérience devait l’emporter sur la fougue, et Utah finissait le job sereinement devant son public. Pour Rudy ? Une ligne complète à 26 points, 15 rebonds et donc ce sublime 8/10 sur la ligne, qu’il aurait pu saucer davantage sans ces pépins de fautes. Mais si on avait pu demander à l’intéressé ce qu’il voulait en premier, la victoire aurait certainement été mentionnée en premier. Car après avoir perdu face aux Grizzlies ce samedi, le pivot tricolore devait réinstaller son autorité dans la peinture. Mission accomplie !

Et pour le prochain match ? Des retrouvailles avec un copain qu’il doit connaître assez bien, selon plusieurs sources. Déplacement des Hornets du côté de Salt Lake City, ça sent le petit duel bien sympathique entre Rudy et Batum. 

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top