Cavaliers

LeBron James s’est fâché : un rouleau-compresseur sur Minnesota, merci Charles Barkley !

Janvier derrière eux, les Cavs ont pu se concentrer sur février et un premier match aisément remporté : LeBron James et Kyrie Irving ont appuyé sur l’accélérateur quand il fallait (125-97).

Ah, comme une gueule de champion en titre. Enfin, calmons-nous tout de même, on parle ici des puissants Minnesota Timberwolves en face, une équipe en progrès ces derniers temps mais qui est loin de représenter une Rolls Royce sur le circuit des grands. Devant un public anxieux hier soir, les hommes de Tyronn Lue ne démarraient pas avec une poigne autoritaire mais l’attaque était suffisamment fluide pour se permettre quelques errements défensifs. De Korver à Kyrie en passant par Thompson ou LeBron, chacun ajoutait sa petite pierre au projet et le retour des vestiaires pouvait du coup permettre aux Cavs d’activer l’étoile noire. Bien défendre, accélérer le rythme et dire au revoir aux Wolves, qui ne pouvaient malheureusement faire grand chose face à la détermination de James et la lucidité d’Irving. Record de passes en carrière pour le second (14), match quasi parfait du King (2 balles perdues, 3 tirs loupés), quand vous commencez à taper des and-one sans regarder et que ça fait ficelle, autant abandonner.

Maintenant viendra le plus dur, avec tout le respect qu’on a pour Karl-Anthony Towns et ses potes. Les Cavs vont devoir assurer leur show en déplacement, et les prochains ne seront pas les plus aisés ou discrets si vous suivez notre regard : chez les Knicks, chez les Wizards, chez les Pacers et chez le Thunder, bonjour le roadtrip tendu. Alors certes, l’effectif ne bougera pas de sitôt et LBJ devra encore se démerder avec ce qu’il a sans pouvoir compter sur Gérard ni Kevin Love blessés, cependant ce petit virage pourra annoncer de meilleurs jours si Cleveland aborde chaque rencontre avec le sérieux de la seconde mi-temps hier soir. Le Madison Square Garden, on connaît l’histoire avec Bron Bron. Mais Washington ? Une ville maudite en ce moment pour quelconque franchise en déplacement, une armée d’Indianapolis de plus en plus confiante et un stade d’Oklahoma City dans lequel vit une bête déchaînée. Bref, on peut remercier Barkley pour avoir chauffé la bête, mais c’est pas en tapant les Wolves qu’on va sortir les trompettes.

Premier test intéressant chez les Knicks, ce samedi, pour une visite du Madison qui risque de se transformer en mixtape pour LeBron et Kyrie. On range le water bottle challenge et on se retrousse les manches, cette fois. Merci.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top