Heat

Le Heat est donc devenu invincible, tout va bien : 9ème victoire consécutive pour Dion and co !

Miami Heat

Bah, gawd.

Source image : Twitter

Nouveau match à domicile hier soir, nouvelle victoire du Heat qui a tout simplement décidé de ne plus perdre : ça dure jusqu’à quelle date ce jeu en fait, 2017 ou 2018 ?

Un grand merci aux Hawks, qui se sont littéralement viandés dans le piège d’Erik Spoelstra et de ses hommes ce mercredi. Alors certes, comme Mike Budenholzer le soulignait en sortie de défaite, ses joueurs n’étaient absolument pas dans la rencontre et ont très rapidement abandonné. Oui, en effet, lorsqu’une des dix meilleures défenses du pays se prend encore un carton en première mi-temps (62 pions pour Miami), difficile de croire que les mecs sont focus comme dans un Game 7 de demi-finale de conférence. Et l’entraîneur des Hawks aurait même pu sortir la bonne vieille cartouche du match crevant en quadruple-prolongation pour expliquer quoi que ce soit, sauf que ce marathon avait eu lieu… dimanche. Depuis, les joueurs d’Atlanta étaient en repos, leur seule erreur ayant été d’oublier que ce même repos ne durait que jusqu’à mercredi midi. Tabassés par le banc du Heat et le taf toujours aussi précieux du trio LeBron-Wade-Bosh Dragic-Whiteside-Waiters, les visiteurs se sont rapidement inclinés en voyant que l’intensité des joueurs de Miami était trop élevée pour tenir quatre quart-temps. Vingt points d’avance dans le troisième quart, drapeau blanc, merci et au revoir.

Ce qui, du coup, permettait à James Johnson et ses potes de valider un neuvième succès consécutif. Oui, vous avez bien lu, surtout ceux qui sont partit en vacances pendant deux semaines, le Heat reste l’équipe la plus chaude de toute la NBA. L’ailier tatoué était d’ailleurs… chaud pour montrer qu’il était lui aussi dans un bon rythme, en voyant Taurean Prince envoyer Hassan au sol dans le garbage time de la rencontre. Invaincu en carrière dans le circuit MMA, Johnson en venait aux mains avec le rookie des Hawks mais Spoelstra était heureusement là pour garder la teuf intacte avant que les keufs n’interviennent. Il faut dire qu’en ayant tapé Golden State, Houston et maintenant Atlanta, l’entraîneur peut garder le sourire et se dire que les beaux jours sont arrivés plus tôt que prévu dans sa région. Après avoir écarté Atlanta, Spo accueillera les Sixers probablement orphelins de Joel Embiid, ce qui pourrait faire passer la série dans la catégorie supérieure : dix victoires consécutives ? Are you kidding me ? L’équilibre est tel dans l’effectif, et la confiance est telle actuellement, que les fans peuvent y croire.

Et parce qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule à Miami en ce moment, les Knicks (11èmes) joueront les Cavs ce samedi pendant que le Heat s’occupera de Philadelphie. Une défaite de New York, une victoire de Goran et ses potes, et le Top 8 s’approcherait encore plus…

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top