Defensive Rankings

Défenseur de l’Année 2016-17 : Kawhi Leonard n’a pas dit son dernier mot pour le triplé

Kawhi Leonard

Enfin, la dernière fois qu’il a parlé, c’était en 2014.

Source : ABC News

Après un premier checkpoint effectué début décembre et un second en janvier, on lance février avec un nouveau coup d’oeil sur la course au titre de Défenseur de l’Année. Les favoris restent en tête mais ça joue sérieusement des coudes pour garder sa place, comme vous allez le voir ci-dessous.

Bien évidemment, les mentions honorables doivent être ajoutées pour ne pas oublier de saluer le formidable travail effectué par ces soldats sur ces quatre dernières semaines de compétition. Des joueurs comme Avery Bradley, Dwight Howard, Kentavious Caldwell-Pope, Tony Allen, Patrick Beverley, Jimmy Butler, Myles Turner, Giannis Antetokounmpo, Serge Ibaka et tant d’autres.

Stats arrêtées au 31 décembre.

Place Joueur Bilan du mois

10°

Hassan Whiteside

Miami nous offre la 8ème meilleure défense de toute la Ligue et Hassan en est la tour centrale. Alors certes, les résultats du Heat sont assez dégueulasses bien qu’en progrès récents, mais il faut quand même applaudir le taf quotidien de Whiteside, qui n’a peut-être pas l’impact désiré dans les statistiques avancées mais intimide un paquet de joueurs voulant s’aventurer dans sa raquette. Premier avec DeAndre aux rebonds défensifs, quatrième aux contres, on doit le laisser au bout du Top 10 car Miami ne peut sérieusement le propulser plus haut avec un tel bilan.

Anthony Davis

Oui, les Pelicans sont pas au top donc AD pourrait laisser sa place à du monde. Mais quand vous êtes le patron de la 10ème meilleure défense de la NBA, le 1er au classement des contres par fautes (1,02), un des deux seuls hommes à avoir plus de 2 contres et une interception par soir, la 14ème place au classement des Defensive Win Shares et une telle capacité d’intimidation… La liste pourrait être encore plus longue, mais autant faire simple : AD est bien un des 10 meilleurs défenseurs du circuit, point barre.

Andre Roberson

Une telle chute dans le classement ? Mais comment l’expliquer ? Individuellement, il est compliqué de ne pas se lever et verser une larme devant le taf monstrueux qu’Andre offre au Thunder, l’équipe de Billy Donovan s’en étant sorti plus d’une fois grâce à ses efforts surhumain en tout-terrain. Cependant, avec les galères récentes de son équipe et un classement final qui risque de jouer en sa défaveur, Roberson est obligé de prendre un coup dans l’aile. Dommage, car son impact est fondamental et il mérite de craquer le Top 5, mais tellement tendu avec OKC aux portes du Top 8…

Michael Kidd-Gilchrist

Il fallait tout de même qu’on rende hommage au cadenas des Hornets, même s’il s’est pris quelques mixtapes par les plus grands attaquants du circuit cette saison. Car mine de rien, grâce à sa simple présence et sa discipline, les Hornets ont la 9ème défense de la Ligue et MKG est leader de son équipe en Defensive Win Shares. Quand Steve Clifford a besoin d’éteindre quelqu’un, c’est Michael qu’il appelle avant Nico. Et si Charlotte parvient à garder sa place dans le Top 8, il faudra applaudir le Kidd pour son investissement défensif. Pas impressionnant, mais ultra-fatigant.

DeAndre Jordan

Seul Hassan Whiteside prend plus de rebonds défensifs par soir, mais le pivot du Heat n’a ni le bilan de DeAndre, ni sa place de All-Star, ni sa place au classement des Defensive Win Shares (30ème). Véritable aspirateur à rebonds, Jordan a dépassé la barre des 20 prises plus d’une fois ce mois-ci, mais on attend un peu plus de sa part dans sa gestion des fautes, lui qui ne présente pas le meilleur ratio contres / fautes. Les Clippers ont la onzième défense du pays, Mbah a Moute y joue également mais DJ sera le premier mentionné en cas de récompense. Laissons-le de côté dans cette course, il a eu son ticket pour le ASG.

Paul Millsap

Cinquième de toute la NBA, le rempart d’Atlanta est le fruit d’un travail collectif mais qui tourne notamment autour de la polyvalence de Millsap. Seul joueur avec Draymond et Giannis à offrir plus d’un contre par soir et 1,5 interception, l’intérieur des Hawks retrousse volontiers ses manches afin d’accepter n’importe quel challenge. On l’a vu sur des ailiers, des pivots, prendre des passages en force, switcher sur des meneurs et communiquer en permanence, attaquer sur une équipe où Millsap demeure est un casse-tête quotidien. Il ne craquera jamais le podium, mais il convient de souligner son immense boulot dans une équipe qui laisse parfois ses jeunes enchaîner les erreurs. Monsieur Propre.

Marc Gasol

Toujours la même interrogation concernant Gasol, savoir si le mettre en avant est juste quand on voit le boulot collectif réalisé par les Grizzlies. Quatrième meilleure défense de la NBA, l’armée du Tennessee doit tout de même remercier son pivot qui patrouille avec une solidité rare tous les soirs. On aimerait bien casser le trophée en trois et donner un morceau à Tony Allen ainsi qu’à Mike Conley, mais il faut bien qu’on garde un bonhomme en tête et le barbu passe en premier. DeMarcus Cousins pourra le confirmer.

Kawhi Leonard
Un mois peu fatigant pour Kawhi, qui n’a fait que son job quotidien en étant infernal sur ses aides et en couverture individuelle. S’il est moins spectaculaire que par le passé dans sa propre moitié de terrain, Leonard reste le boss de la troisième meilleure défense de la Ligue, et est 2ème de toute la NBA en interceptions par faute (1,12). Le mois de février sera intéressant à observer, car avec Carmelo Anthny et Paul George sur son menu, le double-tenant du titre pourrait retrousser ses manches et offrir des démonstrations en verrou personnalisé.

Draymond Green

Invité au All-Star Game en tant que remplaçant, Draymond a continué son carnage quotidien en défense avec des performances remarquables ces dernières semaines. On l’a notamment vu exceller lors de la venue des Cavs et du Thunder à Oakland, Green reste le patron de la meilleure défense du circuit et c’est bien cette polyvalence qui lui a notamment offert un ticket à New Orleans. Ses statistiques ne sont peut-être pas aussi dingues que celles des autres participants, mais quand on le voit jouer, Dray nous empêche limite de respirer. Meilleur bilan de la Ligue, 2 interceptions et quasiment 1,5 contres par soir, 4ème du circuit en Defensive Win Shares, costaud.

Rudy Gobert

Non, Rudy ne sera pas All-Star cette saison, mais c’est peut-être la “meilleure chose” qui pouvait lui arriver dans la course au Défenseur de l’Année. Battu de peu par d’autres clients qui sont eux aussi dans ce Top 10, Gobert a promis de faire payer les votants et on devrait le ressentir dans sa raquette prochainement. Utah reste la 2ème meilleure défense de la Ligue, le Frenchie est le meilleur contreur de toute la NBA (2,55 par soir), et le bilan de son équipe devrait cocher la dernière case nécessaire pour la gloire. Certes, RG est le premier à affirmer que le vainqueur a déjà été décidé, mais on a bien envie de le voir défier les pronostics en allant chercher ce trophée.

Prochain checkpoint lors de la première semaine de mars, avec trois monstres qu’on espère retrouver toujours en tête et des copains qui continueront à vouloir squatter le podium derrière eux.

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. astringues

    2 février 2017 à 19 h 13 min at 19 h 13 min

    Hey ! vous avez oublié d’appeler Whiteside “côté blanc” !
    On se relâche à #TrashTalk ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top