Heat

Le Heat confirme : 8ème victoire de suite, aucune équipe n’est plus… chaude en ce moment

Miami Heat

A l’ancienne !

Source image : BusinessInsiders

Oui, allô ? Nous sommes bien en 2012 ? Non, LeBron et Wade ne sont plus à bord, Ray Allen fait du golf mais le Heat enchaîne les victoires : hier soir, c’est Brooklyn qui a encore pris son compte à Miami.

Du calme, du calme. On en voit qui s’agitent devant ce succès et lâchent des pooo-po-po-po-po-poooo-po à 7h du matin, du calme. Non pas qu’on veuille tout de suite démolir l’enthousiasme autour de cette jeune et belle équipe de Miami, mais parce qu’un contexte est toujours important à remettre en place et que celui du Heat va devenir de plus en plus intéressant. En effet, pour commencer, rendons à César ce qui lui appartient, surtout quand Julius se nomme Erik Spoelstra. Régnant sur sa franchise, l’entraîneur ne peut que se réjouir en voyant la production offerte par ses jeunes ces derniers temps, et notamment les no-name qui débarquent sur le terrain sans avoir à se poser de questions. Transpirer, contribuer, ne pas chercher la gloire individuelle mais apporter sa pierre à l’édifice, des principes de base chez Spo et qui font enfin plaisir à voir dans la colonne des victoires. Ainsi, après avoir écarté Houston, Dallas, Milwaukee, Golden State, Brooklyn une fois, Chicago et Detroit, ce sont les Nets qui ont dû s’incliner une nouvelle fois et laisser les fans profiter de leur forme actuelle : 8 victoires consécutives, Dion Waiters nommé Joueur de la semaine, que demande le peuple ?

Et bien le peuple, justement, devra aborder le mois de février avec ce calme mentionné initialement. Non pas qu’on souhaite prédire une sale série de défaites pour Hassan Whiteside et ses potes, eux qui resteront dangereux en possédant un banc aussi productif et un coach qui tabasse au quotidien pour tout donner sur le terrain. Cependant, à l’étage supérieur, Pat Riley sera le premier à regarder les propositions de transferts et les rumeurs circulant début janvier referont surface avec rapidité. Goran Dragic ? Cible prioritaire, surtout si le gominé veut respecter son plan initial. Plan qui reste le même, malgré les succès récemment validés à la suite : Miami doit tanker afin de récupérer un pur talent à la Draft, car ce n’est certainement pas avec des isolations pour Dion Waiters que le Heat retrouvera sa fortune passée. Pourtant, c’est peu dire si on aimerait écrire cette phrase précédente en effaçant la négation, mais voilà aussi la réalité que les fans, en transe depuis deux semaines, ne peuvent oublier. Se faire plaisir sur quelques matchs consécutifs en tapant des poses sur des game winners, volontiers. Mais parler de qualification en Playoffs avec un Top 8 de l’Est qui se rapproche, certainement pas. Le plan reste le même, et Riley y veillera en premier.

Profitons donc de la splendeur actuelle du Heat, du merveilleux travail effectué chaque jour par Erik Spoelstra, et les dieux du basket qui le lui rendent bien avec cette série de 8 succès de suite. Profitons, profitons, avant que la réalité stratégique ne se réinstalle à nouveau.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top