Mavericks

Seth Curry copie le grand-frère : 24 points pour son record en carrière, les Spurs ont pris cher

Avoir l’étiquette du “frère de”, ce n’est pas toujours facile. Cependant, Seth Curry sait qu’il devra persévérer pour se faire sa propre image et il a montré un nouvel exemple en terrassant les Spurs hier soir.

Sacré Rick Carlisle. Jusqu’à quand l’entraîneur des Mavs continuera-t-il à sortir des lapins de son chapeau, innovant dans ses rotations afin de garder son équipe à un bon niveau ? Ce dimanche, pour le neuvième match de suite, c’est bien le frère de Stephen qui a démarré dans le cinq majeur, apportant sa touche de folie et de précision au tir dans un groupe manquant justement de punch offensif. Depuis le début de saison, c’est en sortie de banc que Seth devait faire ses dégâts, derrière un backcourt composé par Deron Williams et Wesley Matthews. Cependant, avec quelques pépins physiques pour le premier et donc une place qui commençait à se libérer dans le starting lineup, une opportunité se présentait pour le numéro 30 des Mavs. Résultat des courses, Carlisle a décidé de catapulter Curry auprès des grands à l’entre-deux en croisant les doigts et ce dernier n’a pas vraiment déçu : plus de 15 points de moyenne depuis le 12 janvier, mais surtout 6 victoires en 9 matchs pour Dallas qui retrouve soudainement des couleurs. Couleurs qu’on connaît d’ailleurs assez bien, puisque le bleu l’a emporté sur le blanc et noir hier soir. Un succès chez le voisin de San Antonio, toujours appréciable dans cette rivalité de l’état étoilé.

Car oui, c’est bien dans la nouvelle victoire des Mavs que Seth Curry a brillé, plantant un nouveau record en carrière afin d’aider les siens à prolonger leur bonne forme. Un total de 24 points, avec 10 précieux rebonds, 5 passes et en ne perdant que 2 ballons, typiquement ce que son entraîneur voulait voir de sa part. Dans le money-time, le sniper n’hésitait pas à abuser de la faible protection des Spurs pour punir l’équipe de Gregg Popovich, et les autres soldats du cinq majeur l’aidaient dans son abattage : Dirk Nowitzki, Harrison Barnes, Matthews et le jeune Yogi Ferrell tout juste signé pour dix jours, pas vraiment ce à quoi San Antonio pouvait s’attendre. Ce qui permettait justement à Dallas de l’emporter de justesse, avant de prendre l’avion et recharger les piles avant un challenge tout aussi tendu ce soir, celui de battre le champion en titre à domicile. Oui, les Cavs seront bien en visite à l’American Airlines Center, dans une rencontre qui semble déséquilibrée sur le papier mais pourrait réserver son lot de surprises. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que dans le cas où Seth Curry continue sur son rythme récent et obtient toujours autant le feu vert de la part de ses supérieurs, Kyrie et compagnie pourrait avoir de sérieux problèmes.

Il faudra de grandes performances, du temps et de la régularité pour que Seth se sépare petit à petit de l’ombre de son grand-frère. Pour avoir une carrière similaire, certainement pas, mais se faire un trou du côté de Dallas, pourquoi pas.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top