Grizzlies

Les Grizzlies repartent gagnants de l’Utah : Zach Randolph plante 28 points à Rudy et ses copains

Ce match comptait énormément entre deux concurrents direct pour des places hautes en Playoffs. Afin d’éviter de voir le Jazz s’éloigner, les Grizzlies devaient l’emporter. C’est ce qu’ils ont fait en toute maîtrise (102-95), dans les pas de leur duo de All-Stars, mais aussi du tendre et sympathique Zach Randolph.

Le Jazz va pouvoir se mordre les doigts. Alors que les Clippers sont en train de s’effondrer totalement, une victoire leur aurait permis de récupérer la quatrième place de la Conférence Ouest. Au lieu de cela, c’est une 19ème défaite qui a été au rendez-vous. Le début de partie est pourtant à leur avantage puisqu’ils virent en tête au bout des douze premières minutes de jeu. Mais ensuite, les Grizzlies vont rapidement prendre le contrôle du score pour ne plus jamais le lâcher. Avec ses 28 points, Zach Randolph a été un véritable poison pour la défense du Jazz, souvent dépassée par le gros nounours. Les deux All-Stars des Grizzlies ont également fait leur match proprement : Marc Gasol a cumulé 18 points à 58 % de réussite tandis que Mike Conley s’est offert 23 points à 63 %. Ça nous fait donc un joli big three qui compile à lui seul 69 des 102 points de la franchise du Tennessee. Au milieu de ça, on oubliera le zéro pointé de Vince Carter auteur d’un vilain 0/7, trois jours après avoir fêté ses 40 balais.

Le Jazz a donc toujours été à portée de son adversaire, mais n’a jamais réussi à faire le jump nécessaire pour recoller au score. En fin de match, il y a eu des opportunités, mais la maladresse a tué tous les espoirs de come-back. Si Gordon Hayward a raté un lancer-franc important, Rudy Gobert a été moins présent qu’à son habitude, et s’est fendu d’une séquence dommageable pour son équipe. Tout d’abord, il envoie Ennis sur la ligne et offre deux points gratuits aux Grizzlies. Quelques secondes plus tard, à la suite d’un rebond défensif qu’il capte sans difficulté, le coup de folie arrive : à grandes enjambées, le pivot français part en coast-to-coast pour finir avec un lay-up abordable mais totalement manqué. S’il n’est pas aussi ridicule que la tentative de l’inimitable Javale McGee, ça se paye cher derrière puisqu’au rebond, il fait de nouveau faute, et crucifie son équipe. En quelques secondes, Rudy a donc jeté à la poubelle la possibilité d’un retour pour son équipe. Dur, mais à force de faire une saison monstrueuse de All-Star (oui ça aurait été mérité), des erreurs arrivent fatalement. On lui pardonne donc sa prestation plus discrète (15 points, 9 rebonds, 1 contre) et les erreurs commises dans le money-time.

En gagnant ce match à l’extérieur, Memphis se relance et revient à seulement 2 défaites du Jazz. Entre la 4e et la 7e place, le classement se resserre et une lutte de chiffonniers se prépare pour conquérir le meilleur strapontin possible avant d’aborder les Playoffs. Et quand on parle de lutte, les Grizzlies savent souvent jouer des coudes pour se faire une bonne place…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top