Bucks

Isaiah Thomas claque 37 points à Milwaukee et Boston gagne encore : la 2e place à l’est c’est pour quand ?

Menant au score toute la partie, Boston a finalement eu besoin d’une prolongation pour accrocher la victoire à Milwaukee. Si Isaiah Thomas n’a pas été aussi clutch que d’habitude en fin de partie, le collectif a pris le relais pour calmer les gamins du Wisconsin et assurer une victoire 112-108.

La saison magnifique des Celtics se poursuit toujours en cette fin de mois de janvier. A Milwaukee, ils ont pourtant eu du mal à valider un succès qui leur tendait les bras. Dans les premières minutes de jeu, ils passent un 13-3 à leur adversaire pour prendre le contrôle de la partie. L’écart se stabilise et passe même à plus 16 dans le deuxième quart, au moment où Isaiah Thomas a décidé d’accélérer. Auteur de 37 points à 11/21, le futur All-Star s’est montré efficace tout au long du match, mais ce n’est pas lui qui est aller arracher la victoire cette fois. Alors que les deux équipes sont au coude à coude dans le dernier quart, Isaiah n’inscrit « que » 8 points, et tous dans la première partie de la période. Ainsi, c’est Jaylen Bron qui vient mettre cinq points décisifs pour répondre à un Greg Monroe survolté, faisant constamment passer Olynyk pour un manche sous le cercle. Les dernières secondes du match sont ensuite dignes du Shaqtin’a fool.

Tout d’abord, Isaiah Thomas glisse et perd le ballon, laissant ainsi une occasion en or aux Bucks de prendre l’avantage derrière. Une occasion qui sera ratée à cause d’une passe en bois de Jabari Parker. Une action qui symbolise le match du joueur. Avec seulement 4 petits points inscrits à 15 % de réussite, Jabari a été totalement aux fraises du début à la fin. En prolongations, les Celtics prennent les devants et profitent des attaques bordéliques adverses pour prendre six points d’avance. Six points qui seront comblés en quelques secondes par Tony Snell, ré-incarnation de Ray Allen le temps de deux actions. Ce seront là les seuls points de Bucks en panne d’inspiration, et peut-être aussi de fraîcheur. Un Giannis Antetokounmpo (21 points, 6 rebonds, 6 passes) aura disputé 45 minutes par exemple. Les Celtics vont eux chercher la victoire sur la ligne de lancers grâce aux quatre tentatives réussies par un Jae Crowder ayant salement pesé sur la partie (20 points, 6 rebonds, 4 passes, +14 de différentiel). Ce succès confirme la tendance : les C’s aiment les back-to-back. Au lendemain du succès à Orlando, c’est la huitième fois en onze rencontres qu’ils s’imposent après avoir joué la veille. Une cadence impressionnante qui leur permet de lorgner avec raison la 2e place de Raptors qui marchent au ralenti.

Comme toujours, Isaiah Thomas a une nouvelle fois sorti une superbe prestation, mais cette victoire est avant tout collective. Les Celtics peuvent donc s’appuyer sur leur lutin fétiche, mais possèdent également une force collective très puissante. Les Bucks en ont subi la démonstration dans le dernier quart, lais pas sur que ça leur ait plu…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top