Jazz

Le Jazz se remet en marche face aux Lakers : 13 rebonds et 6 crêpes pour Rudy, il fallait pas l’énerver

Rudy Gobert

Tant pis pour le All-Star Game, road to the DPOY.

Source image : NBA League Pass

La mission était… quadruple pour le Jazz cette nuit. Tout d’abord se remettre en route après deux défaites consécutives, puis ensuite éviter tout simplement de perdre contre les derniers de la Conférence Ouest. Pour finir, Gordon Hayward se devait de remercier les coachs l’ayant plébiscité pour le All-Star Game alors que… Rudy Gobert avait pour sa part un message à leur faire passer. Félicitations mon capichef, mission réussie c’est un quatre sur quatre.

Première nouvelle plutôt satisfaisante en début de soirée pour le Jazz mais beaucoup moins pour Luke Walton, l’absence de dernière minute de Julius Randle, victime d’une grosse coulante selon nos sources gastro-entérologues. Compliqué du coup pour ces jeunes Lakers qui apprennent mais qui n’en finissent plus de perdre, surtout face à une armée aussi bien en place que celle de Quin Snyder, malgré deux défaites cette semaine. Mais si certains craignaient un éventuel blow-out, de raclée il n’y aura finalement pas eu puisque les Angelinos auront au moins eu le mérite de s’accrocher durant 48 minutes. Un George Hill très maladroit en début de rencontre, un Derrick Favors qui muscle encore un peu plus le jeu du Jazz, notamment quand il se la joue vengeur masqué pour son copain français, un Gordon Hayward qui assume pleinement cette saison son rôle de leader et donc un Rudy en mode tour de contrôle avec 6 contres, voilà pour l’essentiel de la soirée d’un Jazz qui aura appuyé sur l’accélérateur au troisième quart-temps, le temps de passer un 10-0 à son invité histoire de les mettre définitivement dans les cordes.

Côté Lakers on aura surtout vu le maigrelet Ingram galérer comme jamais face à de vrais hommes et les benchers Jordan Clarkson et Lou Williams apporter leur écot au scoring. Mais la tâche paraissait tout simplement trop compliquée pour des Lakers présentant ce soir Tarik Black, Timofey Mozgov et Luol Deng sur leur frontcourt titulaire… Une nouvelle défaite qui aura en tout cas au moins permis d’apprécier les belles qualités d’Ivica Zubac en sortie de banc, un jeune homme dont on reparlera probablement très vite ici et ailleurs. Le Jazz s’impose finalement 96-88, logique respectée à l’issue d’un match plus cool à mater que ce que l’on aurait pu penser.

Rudy Gobert ne sera peut-être pas présent cette année au All-Star Game mais il peut désormais se concentrer sur deux tâches plus concrètes et beaucoup plus importantes : la conquête du trophée de DPOY et la qualification des siens pour des Playoffs lors desquels le Jazz pourrait bien être un sacré poil à gratter. Suite des évènements demain soir face aux Grizzlies, alors que les Lakers auront jusqu’à mercredi pour engraisser Brandon Ingram pour se préparer à affronter les Nuggets de Nikola Jokic. Allez, café.

stats jazz lakers stats lakers jazz


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top