Heat

Dion Waiters est possédé : 14 points dans le money-time, tir de la gagne, Dwyane qui ?

Déjà mythique sur ses dernières rencontres avec le Heat, Dion Waiters a encore remis ça en menant un comeback royal à Brooklyn cette nuit (109-106) : plus les jours passent, plus sa légende grandit !

Difficile, voire impossible de tanker tranquillement, quand on voit la confiance qui coule dans les veines de Céline en ce moment. En tout début de semaine, ce sont les Warriors qui avaient pris tarif en voyant l’animal planter le trois points de la gagne sur le nez de Klay Thompson, sa célébration devenant trending sur les réseaux sociaux. On se disait du coup que même si son coup de chaud était bien fun à regarder, il allait redescendre sur Terre rapidement avec un bon gros match à 8 points et 2/14 au tir. Sa réponse ? Va falloir attendre encore un peu ! Alors que Pat Riley voulait opérer sa mission tanking dans le plus grand calme, appréciant notamment l’énorme première mi-temps de Brook Lopez qui plantait 6 tirs à trois-points avant de rentrer au vestiaire (rien qu’avec cette phrase, vous imaginez déjà la suite), le Heat entamait un comeback mémorable dans le dernier quart-temps. Oui, un comeback mémorable chez les Nets, actuellement pire équipe de toute la Ligue. Que voulez-vous, en ce moment c’est la foire aux faits divers.

Et pour rattraper quasiment 20 points de retard dans le money-time, qui de plus inconscient, qui de plus bordélique, qui de plus incontrôlable et à la fois kiffant que Dion Waiters ? Du simple pull-up à mi-distance à la pénétration bien gérée, du shake personnel balle en main au tir longue-distance, l’arrière se disait qu’il était temps de prendre les choses en main et qu’il fallait venger Wayne Ellington, crossé très sévèrement par un Caris LeVert encore une fois sublime de sérénité pour un rookie. Du coup, sans Hassan Whiteside et avec un public qui priait pour une simple victoire à domicile, Dion lançait son tube préféré dans les enceintes du Barclays Center : J’irai où tu iras, regarde-moi ce gros trois. Avec un petit point d’avance et dix secondes à jouer, dont seulement 5 sur l’horloge des 24, Waiters récupère la gonfle et envoie une ogive qui touche le plafond avant de faire… ficelle. Tchaf, forcément ! C’est la semaine de Dion ! Le banc du Heat explose, le comeback est complété, 38 à 17 dans le dernier quart et un regard de beau-gosse envoyé à tous les fans des Nets. Pendant que Whiteside se régale en imitant la célébration du phénomène, Dragic se tape des barres en retournant vers son banc. Il le sait, il vit aux côtés d’une nouvelle légende, après avoir côtoyé Dwyane Wade l’an dernier. Résultat des courses, victoire de Miami, 109 à 106.

Et parce qu’une bonne nouvelle n’arrive pas seule comme dirait Riley, Waiters valide un cinquième succès de suite pour le Heat qui se rapproche d’Orlando dans les profondeurs de l’Est. On ne pensait jamais l’écrire, mais c’est désormais chose faite : Dion Waiters est déjà l’homme le plus clutch de la semaine, et elle ne fait que commencer. Un régal.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top