Thunder

Russell Westbrook s’est bien vengé : 38 points, 10 rebonds, 10 passes et le tir de la victoire à Utah !

En déplacement à Utah et chez une équipe du Jazz qui restait sur 6 victoires consécutives, Russell Westbrook a mis le Thunder sur ses épaules et mené les siens vers la victoire : 97 à 95, l’animal a répondu sur le terrain.

C’était attendu, c’était entouré, c’était connu. Pour sa première rencontre de la semaine, le meneur d’OKC avait quelques viseurs braqués sur lui. Il faut dire que, quelques jours auparavant, le petit monde de la balle orange s’affolait en grande partie en voyant l’intéressé ne pas figurer dans le cinq majeur de la Conférence Ouest pour le All-Star Game. Injustice pour certains, normal et insignifiant pour d’autres, il n’empêche que le sujet principal de discussion ce weekend tournait autour de ce fameux quintet de l’Ouest ne mentionnant pas un homme en triple-double de moyenne, et cela tombait parfaitement bien pour le Thunder puisque plusieurs jours de repos permettaient à la bête de se préparer. Pour ? Un déplacement costaud, chez le Jazz, une équipe tendue à jouer chez elle et qui voulait faire régner sa loi devant l’attaquant d’OKC et ses potes. Premier renfort de choix pour Billy Donovan, le retour de Steven Adams dans la rotation après quelques rencontres passées sur le côté. Idéal pour donner le ton d’entrée de match et tenir face à l’intensité et la longueur de Gobert, le moustachu du Thunder étant accompagné dans son abattage par Victor Oladipo et Enes Kanter au scoring, ainsi qu’Andre Roberson et sa défense étouffante. La table était donc installée à la perfection pour que le numéro 0 sorte sa capte et nous fasse sa spéciale.

Et que dire, si ce n’est que Russell Westbrook l’a bien faite, sa spéciale ? Un 22ème triple-double pour cette saison, ravissante partition à 38 points, 10 rebonds, 10 passes en y ajoutant… le tir de la gagne, please. En refroidissant considérablement en début de seconde période, le meneur n’aidait pas les siens alors qu’il tentait d’assassiner Rudy Gobert sur un appel deux pieds un peu plus tôt. Message discret mais bien envoyé, à son adversaire comme à ses coéquipiers. Qu’il allait falloir envoyer son corps à la morgue pour l’emporter sur lui ce soir, et qu’il fallait suer jusqu’au bout pour quitter Salt Lake City avec la victoire. En retard dans le dernier quart, et avec ce troisième justement loupé par tout son bataillon (seulement 11 points pour OKC), Westbrook retroussait ses manches et s’occupait personnellement de répondre aux résultats des votes de jeudi dernier. Et des lancers provoqués, et un caviar pour Adams bien donné, et une défense du Jazz parfaitement disséquée, alors que Gordon Hayward rentrait ce qu’on pensait être comme le plus gros tir de la soirée, un trois points fluide qui égalisait le score à quelques secondes de la fin, une possession restait entre les mains du Thunder. Ce genre de guillotine dont Russell raffole et qu’il ne pouvait qu’actionner ce lundi, en abusant de l’écran XXL posé par son pivot préféré. Libération de George Hill, élévation à mi-distance, Gobert ne peut contester à temps et la ficelle claque. Pas de célébration sulfureuse, pas de danse à la con, juste un check avec ses coéquipiers en étant conscient qu’il restait un stop à faire. Stop qui fût réalisé, pour définitivement verrouiller la gagne, 97 à 95.

Quelle meilleure réponse Russell Westbrook pouvait-il donner, suite à sa non-titularisation pour le All-Star Game 2017 ? Pendant que Stephen Curry et James Harden se sont inclinés cette nuit, le phénomène d’OKC a réalisé son combo préféré dans une arène bouillante : triple-double, tir de la gagne, victoire. En effet, il ne doit certainement pas mériter d’être titulaire…

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top