Suns

Eric Bledsoe annexe le Canada : 40 points et 13 passes, record pour le tank de l’Arizona !

En duel avec un meneur All-Star qu’on appelle aussi Kyle Lowry, le tonique Eric Bledsoe a retroussé ses manches afin de mener les siens vers la victoire : performance de titan, succès de titan (115-103) !

Être mené en début de quart-temps à Toronto et l’emporter sur leur parquet ? Aucun problème. Deux jours après avoir soûlé les Knicks au Madison Square Garden, les soldats de l’Arizona se déplaçaient un peu plus au Nord et dans une arène un peu plus hostile. Un Air Canada Centre qui avait besoin d’être rassuré après avoir vu les Raptors s’incliner sur ses deux dernières sorties, et l’affaire démarrait assez bien pour Jonas Valanciunas et ses potes puisqu’ils tabassaient les Suns avec leurs armes habituelles. Seulement, grâce à l’indiscipline actuelle des joueurs de Toronto et leur envie de prendre leur adversaire du soir de haut, les Suns restaient dans la partie et s’offraient du coup une chance infime, mais en or. Du genre ? Revenir à égalité en début de dernier quart, puis tenter de prendre la victoire en agressant les Raptors. Et agression il y a bien eu, que ce soit via Devin Booker à distance, Brandon Knight dans ses improvisations toujours osées, Tyson Chandler sous l’arceau et PJ Tucker en bon truck qu’il est. Un bombardement intérieur qui permettait à Phoenix d’enchaîner les points faciles avec des lancers et des rebonds offensifs, et qui poussait les Raptors dans ses derniers retranchements. Au point de voir Kyle Lowry quitter le terrain, en assénant une gouache sur le crâne de Knight : pas top comme attitude d’olympien.

Il faut dire que le pitbull de Toronto se prenait la plus grosse leçon de sa saison devant son public, et que la frustration montait à un niveau intenable avec déjà deux défaites dans les chaussettes. Après les Hornets où il avait mangé un coude dans la gueule ? Eric Bledsoe, qui enchaînera les patates tout au long de la soirée. Bien trop agressif et concentré pour le meneur des Raptors, Rico était déterminé à abuser des erreurs défensives adverses en variant son scoring. Et que je m’impose dans ta raquette pour un and-one, et que je mets mes bras dans tes intérieurs pour un lancer, et que j’artille à mi-distance pour varier, tout passait pour Bledsoe et la défense de Toronto lui ouvrait grand ses bras. Avec un money-time d’ailleurs géré comme un patron, en arrêtant l’horloge et en enquillant les lancers, le bulldozer de l’Arizona s’offrait un de ses meilleurs matchs… en carrière : 40 points, 6 rebonds et 13 passes, à 11/17 au tir, 4/7 de loin et 14/14 aux lancers ? On est quasiment sur du level extra-terrestre, de la famille Westbrook. Nouveau record personnel aux points, record de la saison égalé en passes, et une nouvelle victoire chez une équipe de l’Est, il est sûr de vouloir continuer à l’Ouest le Rico ?

Un peu paumé chez les Suns et avec un coach qui fait ses débuts dans la profession, Eric Bledsoe ne peut enchaîner les performances de folie mais il aime nous rappeler parfois à quel point il peut lui aussi produire dans des hauteurs indécentes : on a bien reçu le message, surtout les fans de Toronto.

Couverture

 

 

 

 

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top