Spurs

Les Spurs s’offrent le champion en titre : victoire 118 à 115 chez les Cavs, énorme Kawhi Leonard

C’était le match le plus attendu de la soirée, et ce fût probablement le plus beau match de la soirée. En déplacement à Cleveland, les Spurs n’étaient pas au complet mais ont tenu pour s’imposer en prolongation.

Si l’affrontement entre Celtics et Portland était assez chouette à vivre et les fins de matchs joyeuses à Chicago, Détroit ou New York, la palme du samedi soir revenait forcément aux Cavs et à San Antonio, deux groupes rassemblés dans la Quicken Loans Arena pour un match électrique. Il faut dire que du point de vue du classement général, voir deux des trois meilleurs bilans s’affronter n’est pas un événement à prendre à la légère. C’est d’ailleurs par cette phrase que les Spurs vivront, eux qui débarquaient sur les terres de LeBron sans deux titulaires majeurs, Tony Parker et Pau Gasol. Next man up, comme ils aiment dire là-bas. David Lee et Dejounte Murray envoyés dans le volcan, merci de ne pas vous chier dessus. Et c’est justement ce qui se passera chez les deux soldats en question, ainsi que leurs coéquipiers, qui tenaient le ping-pong avec les Cavs tout au long de la rencontre et s’offraient même un money-time confortable, avant de transpirer à fortes gouttes. Car en face, James n’avait pas prévu de se laisser faire et l’animal envoyait tout le monde en prolongation avec une flèche divine de près de 9 mètres à une trentaine de secondes de la fin. Ambiance Playoffs, ambiance match tendu, ambiance gros joueurs à grosses brouettes demandés en overtime.

Et en ce moment, dans la section brouette, difficile d’aller chercher Kawhi Leonard. Dans son style toujours aussi académique mais diablement efficace, le All-Star des Spurs attendait la prolongation pour y claquer 6 de ses 41 points (nouveau record en carrière) et tenir face aux assauts de Kyrie Irving. En défense, en attaque, de loin, à mi-distance et dans la création, Kawow était déterminé et voulait montrer l’exemple à ses potes. Dans un registre, tiens tiens, un peu similaire à la victoire de San Antonio lors du tout premier match de la saison, chez les Warriors. C’était fin-octobre, et Leonard avait activé le mode infernal pour faire vivre une soirée fatigante à KD et compagnie. Cette fois, c’est LeBron qui a dû soupirer un bon coup et laisser l’animal s’imposer chez lui, offrant au passage aux Spurs un trio des plus impressionnants : victoire chez les Warriors, victoire chez les Cavs, victoire chez les Rockets. Plutôt costaud, pour une équipe qui devait s’écrouler avec le départ de Tim Duncan. On retiendra évidemment la sérénité excitante du rookie Dejounte Murray dans une telle situation, l’impact de David Lee dans ses passes comme ses finitions, et un Patty Mills toujours aussi chaud quand la pression monte. Une victoire façon Spurs ? Une victoire façon Spurs.

Avec ses 41 points sur le parquet des Cavs et un statut de titulaire indiscutable pour le All-Star Game, Kawhi Leonard est aussi en train de toquer sérieusement à la porte de James Harden et Russell Westbrook : vous avez une petite place pour la course au titre de MVP ?

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top