Los Angeles Clippers

Preview Clippers – Wolves : les louveteaux prêts à croquer une équipe en plein deuil

Wolves

Sans Chris Paul, ni Blake Griffin, les Clippers sont bons à prendre pour Minneapolis !

Source image : legeekcestchic.com

Englués au fond de la Conférence Ouest, les Wolves se déplacent cette nuit (4h30) au Staples Center avec un réel espoir de victoire. Face à des Clippers qui pleurent le pouce de Chris Paul, un adversaire quasi imbattable devient d’un coup beaucoup plus abordable. Pour la bande de louveteaux de Tom Thibodeau, c’est le moment ou jamais de montrer qu’ils ont la dalle.

Que c’est frustrant d’être un amoureux des Clippers. Abonnés à se faire éjecter avant les Finales de Conférence ces dernières années, notamment à cause des blessures, voilà que le mauvais sort vient encore toucher la franchise de LA. Déjà handicapée dans la raquette par l’énième blessure de Blake Griffin, c’est maintenant Chris Paul qui doit mettre ses sneakers au placard pendant 6 à 8 semaines. Cerveau et maître à jouer de l’équipe, son absence est la pire chose qui pouvait arriver alors que les hommes de Doc Rivers sont sur une superbe série de sept victoires consécutives. Sans CP3, Austin Rivers et Raymond Felton restent les deux options possibles à la mène. D’un coup, on passe d’une berline multi-options à la fiabilité certaine, à deux familiales toussotantes. Bon, si jamais ce cher Rayray se met à distribuer les passes comme les McDo, l’intérim peut être plus qu’assuré. Sans déconner, Austin a montré qu’il était capable de sortir des matchs très intéressants, et ce bon Raymond peut également tenir la baraque sur plusieurs séquences. Ainsi, les Clippers ne se retrouvent pas à poil, et gardent deux slips de rechange. Si pour rivaliser avec les gros de la Ligue, ça risque d’être désormais plutôt juste, il y a encore pas mal d’armes pour engranger quelques victoires. Ainsi, Jamal Crawford et J.J. Redick vont avoir plus de responsabilités, notamment celle d’endosser autant qu’ils le peuvent l’habit de patron du scoring laissé vacant Chris Paul.

Le premier test est pour cette nuit à la maison, avant un road-trip de huit matchs au milieu duquel se glisse la réception des Warriors. Autant dire que face aux Wolves, une victoire est quasi impérative pour aborder les prochains jours. Mais cette rencontre ne sera sans doute pas une partie de plaisir puisque l’équipe du Minnesota a absolument besoin de victoires. Si Karl-Anthony Towns a bien montré qu’il était capable d’écraser la tronche de n’importe qui, sur le plan collectif ça pêche pas mal. Avec seulement 14 victoires pour 28 défaites, la franchise du Minnesota est sur une cadence qui lui ferait atteindre le même nombre de victoires que la saison passée (29). Pour un Tom Thibodeau arrivé plein de promesses cet été, ce serait malgré tout considéré comme un échec, même si l’on ne s’attendait pas à voir les Wolves mettre la misère à tout le monde. Sur le parquet d’une équipe affaiblie par les absences de ses deux boss (CP3, Blake), c’est le moment ou jamais de se relancer avant d’aborder une série de rendez-vous accessibles (Nuggets, Suns, Pacers, Nets, Magic). Pour se développer, les jeunes louveteaux ont besoin de se nourrir. C’est donc le bon moment pour passer à table, et dévorer sans pitié les adversaires qui vont se présenter à eux.

Sur le parquet d’une bête blessée, les jeunes Wolves ont une occasion d’aller glaner un succès important afin de prendre des forces, et grandir plus rapidement. A un moment donné, il serait quand même bien que les louveteaux montrent qu’ils ont envie de devenir des loups sans pitié en sortant les crocs. Affronter des Clippers privés de Chris Paul et Blake Griffin est ainsi une occasion à ne pas gâcher.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top