Rockets

James Harden remet Houston sur les bons rails : 38 points pour le chasseur de Daims

Avec trois défaites sur les quatre derniers matchs et une affiche tendue face aux Bucks, les Rockets devaient retrouver le chemin de la victoire ce mercredi : mission accomplie, le volant entre les mains de James Harden.

Minnesota le 11 janvier, fatigue. Un back-to-back qui faisait mal à Houston et imposait une défaite compréhensible pour les hommes de Mike D’Antoni. Memphis le 13 janvier, défense. Un sale revers à la maison en laissant les Grizzlies planter 110 points, mauvais délire. Brooklyn le 15 janvier, seul moment de repos pour les Rockets avec une victoire aisée en déplacement. Puis Miami le 17 janvier, indiscipline. En visite à l’American Airlines Arena, Harden et ses potes avaient clairement oublié leurs principes et c’est bien le Heat qui repartait avec la victoire, malgré le fat triple-double du barbu. Trois défaites en quelques jours, un peu de fatigue mélangée avec l’absence de Ryan Anderson et le retour de Clint Capela, il fallait impérativement que Houston retrouve ses bases en cartonnant à la maison. Et en antenne nationale avec des Bucks en visite, l’opportunité était trop belle hier soir pour la laisser passer. Mais au lieu de s’occuper de l’attaque en priorité, les Rockets ont cette fois pris soin de leur défense en tout début de rencontre, permettant ensuite aux artilleurs de la région de se faire plaisir. Record de contres pour l’équipe texane cette saison (12 dont 5 rien que pour Montrezl Harrell), Milwaukee limité à moins de 40% au tir et 25% de loin, parfait pour cavaler derrière.

Car une fois que le second quart-temps passait, un 30 à 12 assez fatal et qui imposera aux Bucks de devoir courir après le score pour le reste de la partie, les petites habitudes reprenaient devant un public satisfait de retrouver sa machine à victoires. Eric Gordon, qui fût catastrophique à Miami, ne perdait pas confiance et envoyait 17 tirs à trois-points (!) pour planter 25 points en sortie de banc. Harrell, toujours aussi actif et polyvalent, traçait dès que possible pour forcer la défense adverse à s’ajuster, ouvrant des espaces considérables pour les siens. Ajoutez à cela un carton proprissime offert par le numéro 13, et vous obtenez une victoire sérieuse à la maison. Harden n’avait pas été des plus efficaces en Floride, malgré son impressionnante ligne statistique. Le phénomène savait en premier qu’il devait réduire les tirs loupés et les balles perdues pour proposer davantage de possessions aux siens. En ne perdant que 2 ballons ce mercredi, James a privilégié la propreté plutôt que la quantité, et c’est toute son équipe qui a pu en profiter. Il faut dire que cette saison, perdre 2 balles maximum était un acte que le gaucher n’avait réalisé qu’à trois reprises jusqu’ici. Avec le quatrième cas de sa campagne, les Rockets l’ont emporté et seront plus que prêts pour leur prochain challenge.

Car sans vouloir déranger qui que ce soit, ce n’est pas comme si la prochaine équipe à visiter le Toyota Center se nommait… Golden State. Ce vendredi, la planète basket sera dans l’antre de James Harden pour un match qui s’annonce épique : s’il est aussi propre qu’hier soir, attention la surprise.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top