Bulls

Wesley Matthews assassine les Bulls du parking : bon anniversaire Dwyane Wade !

Déjà vainqueur de ses deux dernières rencontres, Dallas a poursuivi sur sa bonne série en allant chercher un précieux succès à Chicago, 99-98, grâce à un panier décisif de Wesley Matthews. Le jour de ses 35 ans, Dwyane Wade a raté la balle de match pour les Bulls. Rangez les cotillons et les chapeaux pointus.

Il y a des anniversaires que l’on fête avec plus de plaisir que d’autres. Ce soir, en rentrant du United Center, l’ambiance ne sera sans doute pas très folichonne au moment de couper le gâteau d’anniversaire de Dwayne Wade. Auteur d’une prestation en demi-teinte (17 points à 8/21 agrémenté d’un superbe -19 de différentiel), il a surtout gâché la balle de match en tentant un shoot compliqué à 0 degrés. Alors si pour ses 35 ans, l’histoire aurait été magnifique, on peut se demander légitimement pourquoi Jimmy Butler a lâché cette dernière possession à son aîné. Proche du triple-double (24 points, 9 rebonds, 12 passes décisives), le poste 3 des Bulls a provoqué durant toute la partie une défense des Mavericks impuissante face au bulldozer de l’Illinois (14 lancers réussis sur 16 tentés). Quelques secondes plus tôt, c’est même lui qui avait redonné une dernière fois l’avantage à son équipe en montrant son côté clutch. Mais au final, papa Wade a pris ses responsabilités, sans réussite.

Malgré tout, la victoire de Dallas n’est pas illogique au vu du scénario de la partie. Si les Mavs ont bien été emmerdés par Butler donc, mais aussi par un Robin Lopez (21 points) tout heureux de voir Bogut en costard au bord du terrain, ils n’ont pas démérité leur victoire. Possédant jusqu’à 13 points d’avance suite à un deuxième quart excellent, ils n’ont pas réussi à capitaliser sur cette avance. C’est finalement dans le money-time que la différence a été faite grâce à une ogive à 3 points lancée par Matthews à 11 secondes du buzzer. Auparavant, Harrison Barnes (20 points) et Seth Curry (18 points) avaient fait le taff, bien accompagnés par l’énergie et l’adresse de JJ Barea (12 points) en sortie de banc. Ainsi, après leurs succès face aux Suns et chez les Wolves, Rick Carlisle et ses hommes glanent un troisième succès. Cela n’a rien d’anodin puisque c’est la première fois que cela leur arrive cette saison. La 8e place se rapproche donc, et reste toujours accessible malgré le catastrophique début de saison. Fou, mais bien réel.

Comme chaque année depuis deux bonnes décennies quasiment, Dallas va vendre cher sa peau pour aller décrocher une place dans le Top 8. Pendant ce temps-là, il va falloir que les Bulls se reprennent, et fassent de meilleurs choix dans le money-time afin de s’éviter une nouvelle désillusion de ce type. Encore plus quand le champagne a déjà été mis au frais.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top