Kings

Les Kings ont chié leur série à la maison : 5 défaites en 6 matchs, un tournant de leur saison ?

kings demarcus cousins

C’était trop beau pour être vrai. Des Kings au sein du Top 8 de l’Ouest, avec des matchs à assurer à la maison afin de cimenter leur place ? Malheureusement, DeMarcus et ses potes ont loupé leur chance, une qui pourrait venir les hanter en fin de saison.

Deux semaines. Quelle différence peut-il y avoir en deux petites semaines, telle est la question que doit se poser le pivot, en vivant une nouvelle défaite hier soir face au Thunder. Le 3 janvier dernier, Cousins et sa bande réussissaient à s’imposer dans le Colorado pour la 15ème victoire de leur saison, un succès sérieux et inspiré qui permettait aux Kings de démarrer 2017 avec enthousiasme. Pourquoi ? Tout simplement car avec 15 victoires pour 19 défaites, Sacramento était huitième de la Conférence Ouest. Oui, l’équipe de fous qu’on décriait depuis des années, menée par le plus beau psychopathe du circuit, cette équipe faisait un immense majeur aux Blazers, Nuggets, Pelicans et autres cylindrées de leur Top 15, qui souhaitaient intégrer le haut du tableau. Et si cet optimisme était si prononcé dans la capitale californienne, c’est aussi parce que la perspective court-terme était excitante. Avec le plus faible nombre de matchs joués à domicile de toute la NBA, un public prêt à soutenir ses troupes et sentant qu’une belle opportunité de s’enfoncer dans le Top 8 était bien présente, les Kings abordaient leur homestand avec enthousiasme. Il y avait du buzz dans l’air, de la joie dans les boutiques, du frais dans Cali.

Sept matchs à la maison, sept tests, et un checkpoint avant de repartir on the road.

Aujourd’hui, l’atmosphère est nettement différente. Car s’il reste encore les Pacers à jouer ce mercredi à domicile, l’équipe de Dave Joerger a clairement foiré ses deux semaines de compétition. Sur six matchs, cinq défaites dont certaines qui auraient pu être clairement évitées. Alors certes, le programme n’était pas non plus d’un calme relaxant : Warriors, Cavs, Thunder, rien qu’avec ce trio il y avait moyen que les Kings en lâchent trois, assez logiquement d’ailleurs. Cependant, vus les progrès aperçus depuis un mois, on ne pensait pas voir Miami s’imposer assez dégueulassement pour commencer la série. On ne pensait pas non plus voir Sacramento louper quasiment chacun de ses money-time, le seul tabassage de DeMarcus contre Detroit sauvant un peu les meubles. Contre le Heat, fin de match foirée. Contre les Clippers, retour de Rudy Gay foiré. Contre Cleveland, tenue de balle foirée. Et contre le Thunder, c’est le comeback qui fût foiré. Autant d’occasions que les Kings regardent aujourd’hui dans le rétro, en se demandant ce qui aurait pu se passer si le scénario avait été différent. Car en duel avec eux, les Blazers ne se sont pas fait prier pour attendre, Lillard a retrouvé ses standards et pris deux victoires d’avance sur Sacramento. Pas de quoi en faire un désastre, mais clairement ce type de passage marquant dans une saison, qui peut déterminer la future place au classement.

La mi-saison est bien là pour les Kings, et le bilan est intéressant car Sacramento est actuellement 9ème de la Conférence Ouest. On aurait aimé dire 8ème solide, mais la session maison a été majoritairement loupée : avec 8 matchs de suite en déplacement pour finir le mois, il faudra se rattraper… comme des grands.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top