Hawks

Al Horford retourne pour la première fois à Atlanta : attention à ne pas se tromper de vestiaire en arrivant

Danny Ainge - Al Horford

Après neuf ans dans la même franchise, Alain se rend à la Philips Arena pour la première fois depuis qu’il a changé d’uniforme.

Source image : bostonglobe.com

Dragué aux quatre coins du pays cet été, c’est finalement à Boston que le pivot est venu poser ses valises en juillet dernier. Ce soir, il revient pour la première fois à la Philips Arena sous ses nouvelles couleurs. Début des retrouvailles prévu aux alentours de 2 heures du matin en France.

Loué pour ses mains de fée et son éthique de travail irréprochable, le Portoricain a fait les belles heures des Hawks pendant neuf ans. Quatre fois All-Star, il a participé à huit campagnes de Playoffs en Géorgie et était l’un des membres majeurs de l’équipe qui a enchaîné 19 victoires en 2015. Mais arrivé à 30 ans, Al Horford a eu envie de se lancer un nouveau défi en décidant de quitter sa zone de confort comme il faut dire désormais pour rejoindre la franchise qu’il venait d’éliminer lors des Playoffs 2016. Un choix sportif mais aussi financier puisque les Celtics lui offraient un petit contrat douillet de 113 millions de dollars sur les quatre prochaines années. Ce soir, l’heure est venue pour Alain de venir mesurer sa cote de popularité auprès de son ancien public pour ses premières retrouvailles avec ses coéquipiers. Mais derrière ses airs de gendre parfait, le nouveau Leprechaun souhaitera sûrement montrer à son ancienne équipe qu’il a choisi le bon camp en rejoignant la côte pendant l’été. Un match d’autant plus spécial qu’il oppose le troisième au quatrième de la Conférence Est, qui sont accessoirement deux des équipes les plus chaudes du moment.

Une fois le temps des bisous et des hommages terminés, on gardera bien sûr un œil très attentif sur le parquet. Le jeu collectif sera mis à l’honneur avec deux équipes altruistes au sens de la passe très développé. Boston est troisième et Atlanta se classe sixième au nombre d’assists distribuées par match avec respectivement 24,9 et 23,9 caviars de moyenne. Du beau jeu donc, auquel il faut rajouter quelques individualités qui donneront lieu à des duels caliente. À la mène d’abord entre Dennis Schröder et un Isaiah Thomas complètement intenable dans le quatrième quart-temps depuis quelques semaines. Les mobylettes seront bien de sortie mais une fois encore, c’est ailleurs qu’on va particulièrement s’arrêter. Bingo, on parle bien sûr du maxi combat attendu entre Al Horford et son remplaçant dans le cinq majeur des Faucons depuis cette année. Quand il n’est pas économisé, Dwight Howard fait beaucoup de bien à Atlanta en apportant sa dose de points, de rebonds, de contres et de muscle sous les paniers. Un style bien différent du numéro 42 des C’s qui va essayer d’attirer Superman au large pour le piéger. Il devrait donc y avoir quelques face bien violents et des bâches assassines dans la raquette dans cette guerre des égos déguisée.

Avant cette rencontre, Boston restait sur 11 victoires en 15 matchs et les Hawks ont enchaîné sept wins consécutives. La bataille pour le Top 3 de l’Est est donc déjà lancée et tous les signes nous annoncent une partie extrêmement serrée. Les locaux partent avec un léger avantage du fait de recevoir mais les tribunes parsemées de la Philips Arena ne doivent pas faire peur aux gars de Brad Stevens qui ont des comptes à rendre à Atlanta après l’antécédent du mois d’avril et la dernière claque qu’ils ont reçu en s’arrêtant dans la ville de Coca-Cola au premier tour des Playoffs. Cette fois, Al Horford a changé de camp et ça pourrait bien faire toute la différence.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top