Los Angeles Clippers

Chris Paul a encore fait le Monsieur Propre : 18 passes décisives pour 1 balle perdue, c’est de l’art

Face au Heat hier soir, les Clippers ont géré le business à domicile (98-86) et les fans ont pu se régaler devant la maîtrise technique de Chris Paul : dans la catégorie des purs meneurs, difficile de faire mieux.

De retour depuis quelques jours, le général de l’armée californienne ne se faisait pas trop de soucis concernant l’adversaire du dimanche. Car avec tout le respect qu’il a pour Erik Spoelstra et Goran Dragic, écarter Miami n’était qu’une affaire de minutes, 48 pour être précis. Et après un premier tour de chauffe ce vendredi chez les Kings, Paul voulait faire mieux. Encore mieux, toujours mieux. Le compétiteur qu’il est, à la fois, et le joueur conscient que son équipe doit rattraper le retard de ces dernières défaites. Les Clippers étaient au bord d’une mini-crise en perdant 6 rencontres de suite, finissant l’année 2016 sur une putain de fausse note. Depuis ? Aucun revers, quatre matchs, quatre succès, deux sans CP3 et deux avec lui, dont le dernier hier soir. Grâce aux apports de J.J Redick, de DeAndre Jordan et de Marreese Speights, les hommes de Doc Rivers faisaient le nécessaire pour éviter une sale surprise face au Heat. Et en validant cette nouvelle victoire, l’équipe de Los Angeles se positionnait de la meilleure façon possible avant trois défis assez chouettes sur la semaine à venir : Orlando en entrée, les Lakers en plat et le Thunder en dessert, en antenne nationale, pourquoi ne pas réaliser un trois sur trois et passer cette série de victoires à sept unités ?

Une mission que Chris Paul acceptera en premier, le meneur ayant quelques comptes personnels à régler. En effet, après ce match-test vendredi durant lequel il avait préchauffé la machine, le meneur était rentré extrêmement satisfait de la façon dont son corps avait réagi, au point de ne plus figurer sur la liste des joueurs blessés. Il le disait lui-même, tout va bien, maintenant au boulot. Et le boulot, c’est peu dire s’il l’a fait sur l’équipe d’Hassan Whiteside, donnant le tournis à chaque défenseur qui osait couvrir ses décisions sur demi comme tout terrain. Le 10 décembre dernier, Paul nous avait déjà régalé avec un match historique, 20 points, 20 passes décisives et 0 balles perdues face aux Pelicans. Un symbole fort de sa propreté depuis son arrivée en NBA, ce qui nous poussait notamment à en parler ici. Cependant, réaliser ce type de performance une seule fois n’était pas assez bien pour le produit formé à Wake Forest. Contre Miami, entre coups de gueule et grigris, CP3 a fait presque aussi bien en terminant sa partie avec 19 points, 18 passes décisives et 1 seule balle perdue. Quoi de plus chouette, pour fêter son entrée dans le rang des 10 passeurs les plus prolifiques de l’histoire ? En dépassant également la barre des 8000 caviars ce dimanche, le colonel est devenu le quatrième joueur le plus rapide de tous les temps à valider cette marque, un fichier de plus dans le dossier CP3, rangé dans la bibliothèque des meilleurs meneurs all-time.

Et quand bien même nous pourrions continuer à parler chiffres, comparaisons numériques et autres joyeusetés statistiques que la NBA adore bombarder, on préférera regarder cette mixtape offensive ci-dessus, offerte par un véritable chirurgien de la balle orange.

couverture

2 Commentaires

2 Comments

  1. SPWWW

    9 janvier 2017 à 15 h 55 min at 15 h 55 min

    Bonjour,
    il y a une petite coquille (à moins que ce soit fait exprès ^^ )

    ” Aucun revers, quatre matchs, quatre succès, deux dans CP3 et deux avec lui,”

    • Alexandre

      9 janvier 2017 à 17 h 26 min at 17 h 26 min

      Corrigé !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top