Top Ten

NBA Top 10 du jour : pas mal le jump de Tyler Johnson, surtout pour un sosie de Jacquouille

Pas le temps de souffler, on enchaîne de suite avec le NBA Top 10 du jour et ce matin une bise claquée à nos copains du ballon ovale. Car c’est bien un 7 janvier, en 1996, que le Stade Toulousain eu la belle idée d’ouvrir le palmarès d’une toute nouvelle compétition : la Coupe d’Europe. Brah.

La Coupe des Villes de Foire, la Coupe des Vainqueurs de Coupe, la Coupe des Coupes, la Coupe Intertoto, la Coupe UEFA, la Coupe des Clubs Champions et évidemment la Champion’s League ? Ça c’est pour les cousins du ballon rond. La Coupe Ronchetti, l’ULEB Cup, la Coupe Korac, la Coupe Saporta, l’Eurocup, la Champions’ League et l’Euroleague ? Voilà qui vous dit peut-être quelque chose. Mais les meilleurs dans le “nom de compétition game”, the best of the best, cela reste encore les copains du rugby, qui décidèrent donc un jour d’appeler la compétition majeure européenne de leur sport… la Heineken Cup. Tout un symbole pour ce peuple de mecs aimant par dessus tout se doucher à la binouze après un match bien virile, mais là n’est en fait pas notre ordre du jour. Non, car si l’on a décidé de vous parler de ballon ovale aujourd’hui, c’est pour filer un immense big up aux copains du Stade Toulousain, ces derniers fêtant aujourd’hui le 21ème anniversaire de leur victoire en Coupe d’Europe, la première du nom s’il vous plait.

Ok cette première édition ne rassemblait encore que douze équipes (Stade Toulousain, Bègles-Bordeaux, Benneton Trevise, Cardiff, Castres Olympiques, Farul Constanta, Leinster, Milan, Munster, Pontypridd, Swansea, Ulster), ok il ne faudra que quatre matchs aux joueurs de Guy Noves pour accéder à la finale, mais ce sera tout de même à l’arrivée une victoire en terre ennemie (21-18) et la chance unique de pouvoir ouvrir un palmarès, grâce à des joueurs aussi mythiques que leur blase. Christian Califano, Patrick Soula, Claude Portolan, Hugues Miorin, Franck Belot, Didier Lacroix, Richard Castel, Sylvain Dispagne, Hervé Manent, Jérôme Cazalbou, Christophe Deylaud, David Berty, Ugo Mola, Thomas Castaignède, Eric Artiguste, Philippe Carbonneau, Emile Ntamack, Stéphane Ougier… 18 noms gravés dans l’histoire, aux côtés de ceux qui, du côté de Marseille ou Limoges, offraient trois ans plus tôt ses premiers titres européens à la France.

Devoir de mémoire check, on revient maintenant aux fondamentaux avec le Top 10 du jour, avec un évident big up aux Toulousains de 96 puisque vous y apercevrez comme d’habitude quelques marchers et raffuts si vous ouvrez l’œil. Enjoy !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top