Top Ten

NBA Top 10 du jour : sans déconner, Giannis Antetokounmpo a tapé un dunk des lancers…?!

Pendant que Giannis Antetokounmpo s’assoit tranquillement sur la galaxie, continuons pour notre part sur notre lancée habituelle, celle de ces fameuses petites histoires racontées au gré des Top 10 matinaux. Et après l’état de Utah hier, on reste aux Stazounis mais cette fois-ci un peu plus à l’Ouest. Comme JaVale, et à plus d’un titre.

Car c’est du côté de San Francisco que l’on part aujourd’hui, ville qui – on le rappelle – n’est apparemment pas aussi confortable que le petit nid douillet d’Oklahoma City. Mais pourquoi San Francisco ? Sûrement pas pour la mythique ritournelle d’Hughes Aufray mais plutôt car ce 5 janvier constitue une date à cocher dans le calendrier des habitants de Frisco. Mais comment les appelle-t-on d’ailleurs ? Et bien vous pouvez déjà les appeler par téléphone ou sur skype. Sinon ? Disons que “San Franciscains” sera le terme le plus approprié. Mais pour revenir à nos chers ressortissants de Saint Francis, c’est donc aujourd’hui 5 janvier qu’ils pourront fêter la toute première pierre du célèbre Golden Gate. Ce fameux pont, reliant San Francisco à Sausalito, reliant tout simplement la baie de SF à l’Océan Pacifique, vit donc sa construction débuter en 1933 et s’achever quatre ans plus tard (en 1947, toujours selon JaVale).

Longtemps tout en haut du classement des plus hauts ponts suspendus au monde, le Golden Gate (portée de 1280 mètres) est aujourd’hui passé derrière le fameux pont du Detroit d’Akashi, long de 1991 mètres et qui n’a par contre rien à voir avec Stan Van Gundy. Reconnaissable de par ses deux immenses tour, bien au contraire par exemple des Warriors, et par sa couleur rouge-orangé, le Golden Gate de San Francisco était jusqu’à 2014 le monument le plus fou à visiter dans la région, juste avant bien sûr l’arrivée d’un certain SC dans le cœur des autochtones.

On espère que vous en aurez pris de la graine, on vous laisse désormais vous délecter de ce nouveau Top 10, pendant que l’on se ressert un café et que l’on vous prépare d’ailleurs une belle surprise pour ce week-end. Kiss.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top