Los Angeles Clippers

Le Austin Rivers Game a bien eu lieu : 28 points pour le fiston, c’est Papa qui doit être fier !

Austin Rivers

Et tu touilles, et tu touilles, et tu touilles, et tu touilles, et tu touilles, et tu touilles.

Source image : YouTube

Il fallait bien qu’on en trouve un. Un match référence de ce cher Austin Rivers cette saison, une de ces soirées durant lesquelles il se fait plaisir et prend feu : malheureusement pour les Grizzlies, ce fût cette nuit.

Encore une victoire pour les Clippers, sans deux de leurs meilleurs joueurs, encore un copain qui élève son niveau de jeu afin d’assurer le boulot offensif. Catapulté dans le cinq majeur à cause d’un changement de rotation imposé par son daron, Austin devait immédiatement apporter en scoring et en création aux côtés de ses potes titulaires. Un cinq tout petit si on en juge la gueule de la ligne extérieure, avec Raymond Felton au self, J.J. Redick chez le tatoueur et donc Austin Rivers en troisième larron, sans avoir de véritable poste attitré. Trois shooteurs, trois scoreurs de préférence, ni vraiment meneurs ni vraiment ailiers, bref un trio pour remonter la balle et profiter des écrans XXL de DeAndre Jordan. Le pivot était lui aussi au four et au moulin en prenant une nouvelle fois plus de 20 rebonds, le dernier match à Los Angeles face aux Grizzlies lui ayant rappelé quelques mauvais souvenirs puisque Marc Gasol avait rentré le plus gros tir de la rencontre sur son nez. Cette fois, sans Blake Griffin ni Chris Paul, le médaillé olympique a blindé sa peinture et poussé ses camarades à profiter du laxisme défensif montré pour la deuxième soirée consécutive par les soldats du Tennessee. Avec 28 points sur son compteur et un paquet de séquences agressives, Austin réalisa le meilleur match de sa saison et son équipe en avait bien besoin.

Car mine de rien, même si le retour de CP3 devrait se faire de façon imminente quand on sait qu’il était presque sur le point de jouer contre Memphis, il faut continuer sur le rythme des autres franchises de l’Ouest, qui n’ont pas envie de laisser leur place au sein du classement général. Et les Grizzlies en premier d’ailleurs, vivant un roadtrip compliqué sachant qu’il ne va pas s’arranger lors des prochains jours. Désintéressés par la moindre période de discipline sur demi-terrain, les hommes de David Fizdale avaient décidé de faire grève, ce qui était idéal pour ceux de Doc Rivers. Fin de série de défaites consécutives avant-hier contre Phoenix, nouveau succès ce soir face à Memphis, c’est ce genre de succès et de rencontre sans les plus grands cadres qui solidifie un groupe et permet à chacun d’aborder sereinement les missions du futur. Notamment les Playoffs, durant lesquels il y aura bon nombre de challenges improbables à surmonter, et face auxquels il faudra se souvenir de la manière dont on s’était débrouillés devant une telle difficulté. Les Clippers se déplaceront à Sacramento avant de jouer cinq matchs consécutifs à la maison, ce qui servira très certainement de tremplin pour que Chris Paul puis Blake Griffin fassent leur retour. Une bonne nouvelle qui suit donc celle de cette nuit : la nouvelle victoire de Los Angeles après l’incendie de la fin d’année civile.

Quand les arbitres ne sont pas gentiment poussés ou que le jeu est mieux abordé plutôt que de se focaliser sur d’autres choses, c’est tout de suite plus facile à regarder et à vivre. Austin Rivers a fait son match, qui sera le prochain à contribuer ? Rendez-vous ce vendredi, chez DeMarcus Cousins.

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top