Knicks

Les Knicks abusent : défaite 115-103 contre Orlando, on lance 2017 avec des huées au MSG

Alors qu’on aurait préféré voir le Madison Square Garden vibrer pour démarrer cette nouvelle année civile, les Knicks sont retombés dans leurs mauvaises habitudes en proposant une pauvre performance de groupe : défaite contre Orlando, 115 à 103.

La soirée ne démarrait pas forcément sur les meilleures bases, en apprenant que Kristaps Porzingis serait absent de la partie. Touché au tendon d’Achille, le phénomène devait observer ses copains jouer devant leur public, et se retrousser les manches afin de donner un minimum d’effort des deux côtés du terrain. Le contexte, d’ailleurs, ne pouvait que suggérer ce type de comportement collectif. Car après avoir subi 4 défaites de suite et pris une véritable leçon de la part d’un garçon nommé James Harden ce samedi, les Knicks devaient montrer un peu plus de caractère. D’envie, de détermination, de balls tout simplement. Difficile de croire, à un tel niveau de la compétition et avec des joueurs aussi expérimentés, que subir le premier triple-double de l’histoire avec minimum 50 points, 15 rebonds et 15 passes serait insuffisant pour motiver les hommes de Jeff Hornacek. Et pourtant, et pourtant… Et pourtant c’est bien ce que Melo et ses potes prouvèrent ce lundi, en abandonnant totalement les principes qui leur permettaient de réaliser un beau début de saison. Incapables de tenir le Magic en première mi-temps et surtout d’organiser un minimum leur attaque alors qu’on arrive bientôt à la moitié de la régulière, les soldats de Gotham ont probablement proposé leur pire visage… au pire moment possible.

Il faut tout de même souligner que l’équipe du soir était Orlando. Une franchise qu’on aime, qui progresse petit à petit, semaine après semaine, mais ne peut cacher ses propres dossiers : la 3ème équipe la moins efficace de toute la Ligue en attaque, qui vient chez toi, en back-to-back, et claque 115 points avec 35 passes décisives et 15/31 au tir à distance ? Certes, les dieux du basket ne sont pas chouettes lorsqu’ils transforment Aaron Gordon en Paul George et Jodie Meeks en Klay Thompson, même Elfrid Payton a bombardé de loin pour continuer dans le registre cauchemardesque. Mais permettre ce type de performance collective est ce qu’il y a de plus inquiétant, comme le soulignait Hornacek en sortie de défaite. Dépité, l’entraîneur commençait par avouer qu’il était à la recherche de joueurs souhaitant se donner un minimum en défense. Mais lâchant les cordes au bout de quelques minutes, Jeff affirmait surtout qu’il ne savait pas si son équipe était capable de vraiment se donner dans sa propre moitié de terrain. Une stratégie de communication bien connue et qui devra payer en recevant les Bucks ce mercredi, seulement pour démarrer la nouvelle année, mettre un terme à une sale série de défaites et effacer la mixtape vécue ce weekend, les Knicks ont collectivement quitté la rencontre. Pas le meilleur des signes, dans une Conférence Est qui continue à progresser pendant ce temps-là…

On peut tout à fait mettre cette défaite sur le dos d’un Magic insolent, d’un Porzingis absent, d’une météo peu favorable ou d’une pelouse sur laquelle il était difficile à jouer. Mais dans l’effort, et dans le leadership des cadres, la performance de ce lundi ne laissait place à aucune excuse. Il faut se réveiller, face aux Bucks, dans deux jours.

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top